Marrakech: les deux mineures taxées d'homosexuelles libérées | www.le360.ma

ع
mineures
© Copyright : DR

Marrakech: les deux mineures taxées d'homosexuelles libérées

Par Qods Chabaa le 03/11/2016 à 13h03 (mise à jour le 03/11/2016 à 13h11)

Les deux mineures de Marrakech arrêtées pour avoir échangé un baiser ont été libérées ce jeudi 3 novembre de la prison de Boulamehraz à Marrakech. Elles seront poursuivies en état de liberté provisoire.

aA

Les deux mineures arrêtées à Marrakech suite à une dénonciation familiale, ont été libérées ce jeudi 3 novembre. Elles vont comparaître en état de liberté provisoire lors de leur première audience au tribunal, demain, vendredi 4 novembre. C’est ce qu’annonce l’Union féministe libre (UFL) dans un communiqué.

 


Les deux filles âgées de 16 et 17 ans ont été arrêtées -on s'en souvient- le 27 octobre dernier et placées en détention au quartier des mineurs à la prison civile de Boulamahraz à Marrakech.

 

Rappel des faits: Hajar et Sanae étaient sur la terrasse de la maison familiale de l'une d'elles. Elles y ont échangé un baiser et ont été surprises par un proche qui les a prises en photo. Ce paparazzi en herbe  a montré le cliché aux parents de Sanae qui, aussitôt, ont dénoncé les deux jeunes filles à la police. C’est ce qu’avait confié précédemment Omar Arbib de la section locale de l’Association marocaine des droits humains à Marrakech (AMDH).

 


Sanaa est accusée d’exercice de rapports sexuels entre des personnes du même sexe et Hajar, quant à elle, tombe sous le coup de deux chefs d’accusations: homosexualité et délinquance.

 

Les deux jeunes prévenues devraient être poursuivies dans le cadre de l’article 489 qui prévoit une peine de six mois à trois ans de prison et d’une amende de 120 à 1.200 DH.

 


Les militants de l’AMDH et de l’UFL, quant à eux,  exigent l’abolition de cet article 489 du Code pénal marocain, qui sanctionne sévèrement les rapports entre deux personnes de même sexe.
 

 

Vos réactions