Meurtre de deux touristes scandinaves: neuf nouvelles arrestations | www.le360.ma

ع
Lieu du meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil

Les enquêteurs marocains sur les lieux du meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil.

© Copyright : DR

Meurtre de deux touristes scandinaves: neuf nouvelles arrestations

Par Le360 (avec MAP) le 21/12/2018 à 15h19 (mise à jour le 21/12/2018 à 16h48)

Le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) a arrêté, hier, jeudi et ce vendredi, neuf individus au total, dans cinq villes marocaines. Tous sont soupçonnés de liens avec les quatre suspects interpellés dans le cadre de l'enquête sur le meurtre sauvage de deux touristes scandinaves à Imlil.

aA

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a interpellé, jeudi et vendredi, neuf individus dans les villes de Marrakech, Essaouira, Sidi Bennour, Tanger et Chtouka-Ait Baha, pour leurs liens présumés avec les auteurs de l’acte terroriste qui a coûté la vie aux deux touristes étrangères, de nationalité norvégienne et danoise.

 

L’arrestation de ces neuf suspects s’inscrit dans le cadre des recherches et investigations minutieuses diligentées par le BCIJ, sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer tous les tenants et aboutissants de ces actes criminels et d'élucider leur mobile et leurs liens avec un acte terroriste, indique le BCIJ dans un communiqué.

Réveillon 2019: après l'attaque d'Imlil, le Maroc va élever son dispositif de sécurité


Les perquisitions effectuées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie de matériels électroniques, d’un fusil de chasse non autorisé, d'armes blanches, de torches, d'une jumelle, d'une tenue militaire, de lunettes de protection de laboratoire, outre une quantité de matières suspectes pouvant servir à la fabrication et la confection d’explosifs et qui ont été soumis aux services techniques compétents pour faire l’objet de l’expertise scientifique nécessaire, ajoute le communiqué.

 

Tous les mis en cause ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête en cours menée sur cette affaire sous la supervision du parquet près la cour d’appel de Rabat, précise le BCIJ.