Meurtre d'Imlil. Kevin Zoller Guervos: de nouvelles révélations | www.le360.ma

ع
Lieu du meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil

Les enquêteurs marocains sur les lieux du meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil.

© Copyright : DR

Meurtre d'Imlil. Kevin Zoller Guervos: de nouvelles révélations

Par Khalil Ibrahimi le 08/01/2019 à 15h56 (mise à jour le 08/01/2019 à 16h05)

Ce fils d'une famille originaire de Vallecas (Madrid) a vécu une adolescence difficile après avoir perdu son père à l'âge de 15 ans.

aA

L'Espagnol, portant la nationalité suisse, Kevin Zoller Guervos est accusé d'avoir entraîné les meurtriers présumés des deux randonneuses scandinaves, retrouvées mortes le 17 décembre dernier près du village d'Imlil, rapporte ce mardi le quotidien espagnol "El Mundo".

 

Ce natif de Versoix, en Suisse, est soupçonné d'avoir recruté des "combattants" pour semer la terreur au Maroc, révèle le journal dans une chronique intitulée "L'Espagnol qui a formé les décapiteurs de l'EI au Maroc".

 

"Nous examinons ses relations avec des cellules marocaines et espagnoles et pensons qu'il a également endoctriné et entraîné d'autres personnes en Europe pour perpétrer des attaques", affirment des enquêteurs chargés de cette affaire, cités par le quotidien.

 

Ce fils d'une famille originaire de Vallecas (Madrid) a vécu une adolescence difficile après avoir perdu son père à l'âge de 15 ans, note El Mundo, faisant savoir que l'accusé a eu plusieurs séjours dans un établissement pénitentiaire pour mineurs à Versoix.

Exclusif. Acte terroriste d'Imlil. Qui est Zoller, le suspect helvéto-espagnol arrêté par le BCIJ? 

 

Il souffrait aussi de troubles psychiatriques, rapporte le quotidien, ajoutant qu'il s'est installé à Marrakech, en 2015.

 

Le quotidien rapporte également les témoignages d'amis de Kevin, qui s'est fait appeler Abdellah après sa reconversion à l'Islam Ces témoins affirment aussi que le mis en cause souffrait de problèmes psychiatriques et qu'ils ont perdu ses traces depuis qu'il a quitté la Suisse quatre ans auparavant.

 

Selon le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ), "Kevin est lié à une idéologie extrémiste et violente et est soupçonné d'avoir appris à tirer aux meurtriers des deux scandinaves et leur a enseigné les outils de la communication djihadiste", relève-t-on.

 

L'Espagnol et six autres personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire ont comparu jeudi dernier devant le juge d'instruction de la cour d'appel de Salé, ajoute le journal, précisant que la police marocaine a saisi dans la maison de Kevin du matériel de propagande de l'EI.