Procès Bouachrine: le jugement sera rendu vendredi prochain | www.le360.ma

ع
Taoufik Bouachrine
© Copyright : DR

Procès Bouachrine: le jugement sera rendu vendredi prochain

Par Samir Hilmi le 06/11/2018 à 23h16

Kiosque360. Le procès de Taoufik Bouachrine touche à sa fin avec les plaidoiries des deux parties et le réquisitoire du ministère public. Le verdict sera probablement rendu vendredi prochain dans cette affaire de viol et de traite d’êtres humains qui a retenu l’attention de l’opinion publique.

aA

Le procès de Taoufik Bouachrine, poursuivi pour de graves chefs d’accusation dont la traite d’êtres humains, tire à sa fin. La Cour pourrait prononcer son verdict au cours de cette semaine. L’audience de lundi dernier a été consacrée à la plaidoirie de la défense de l’accusé, avec l’intervention de l’avocat Mohamed Mesnaoui. Et c’est l’ex-bâtonnier, Mohamed Ziane, qui va clore les plaidoyers de l’accusé, avant que les avocats de la partie civile ne prennent la parole pour plaider la cause de leurs clientes. Le représentant du ministère public prononcera ensuite son réquisitoire, avant que la parole ultime ne soit donnée à l’accusé.

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mercredi 7 novembre, que la Cour pourrait lever le huis clos sur le procès de Bouachrine et rendre publique la dernière audience pour le prononcé du jugement. Il est probable que le verdict soit rendu vendredi prochain, sachant que le procès devrait s'achever mercredi, avant que la Cour ne passe à la délibération. Le rideau tombera alors sur un procès qui aura duré huit mois, puisque la première audience a débuté le 8 mars dernier.


Ce procès, qui a mobilisé la presse et l’opinion publique, a été émaillé par de multiples rebondissements et des affrontements entre les avocats des deux parties, affrontements qui ont débordé la salle d’audience. A tel point que le huis clos ordonné par la Cour n’a plus de sens, tout ce qui se passe dans la salle étant raconté dans les infimes détails par les avocats à la presse. Mêmes les scènes «pornographiques» des 50 vidéos projetées dans le tribunal ont été rapportées avec précision au public et à la presse. Ces mêmes vidéos ont fait l’objet d’une expertise après que la défense de l’accusé les a qualifiées de «montages». Mais l'analyse du laboratoire scientifique de la gendarmerie royale a confirmé l'authenticité des images.