Statues d'Ibn Battouta et Hercule: l'étrange fatwa demandée par le maire PJD de Tanger | www.le360.ma

ع
Mohammed Bachir Abdellaoui

Mohammed Bachir Abdellaoui, maire de Tanger

© Copyright : Le360

Statues d'Ibn Battouta et Hercule: l'étrange fatwa demandée par le maire PJD de Tanger

Par Qods Chabaa le 26/04/2017 à 20h44 (mise à jour le 26/04/2017 à 21h23)

Kiosque360. El Bachir Abdellaoui, le maire de Tanger, attend toujours sa fatwa pour construire les statues de deux personnages historiques et emblématiques de la ville. Il a, en effet, soumis une demande d’autorisation au Conseil supérieur des oulémas de Tanger.

aA

El Bachir Abdellaoui persiste et signe. Le maire PJDiste de Tanger attend toujours la fatwa du Conseil supérieur des oulémas pour ériger les statues d'Hercule et d'Ibn Battouta à l’entrée de la ville, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia, dans son édition du jeudi 27 avril.

 

La ligue nationale de lutte contre l’intégrisme a d'ailleurs réagi et dénoncé cette démarche du maire de la ville de Tanger. «Étrange, cette demande du maire de Tanger. Pourquoi demander une fatwa du conseil des Oulémas?», s'interroge la Ligue dans un communiqué. L'association souligne également que cette position du maire dénote d’un manque de sensibilité artistique et esthétique. «Pourquoi exiger l’avis du Conseil des oulémas, quand Bachir Abdellaoui aurait pu demander l’avis des intellectuels et des artistes du pays?», ajoute le communiqué.

 

Auparavant, dans une déclaration à le360, une source du Conseil des oulémas, à Tanger, avait de même avoué ne pas comprendre cette demande du maire. «Cela revient à nous demander notre avis pour réaliser une oeuvre d'art».

 

Al Ahdath Al Maghribia fait le parallèle entre cet événement à Tanger et l’initiative du maire de Fès qui avait interdit la mixité dans les salons de coiffure et de remise en forme. Le même référent religieux refait surface dans cette demande du maire de Tanger.