Tanger: des classes sans enseignants de français et de mathématiques | www.le360.ma

ع
Ecole
© Copyright : DR

Tanger: des classes sans enseignants de français et de mathématiques

Par Mohamed Younsi le 10/11/2016 à 22h18 (mise à jour le 10/11/2016 à 22h25)

Kiosque360. A Tanger, des classes, aussi bien au niveau primaire que du secondaire, n’ont suivi jusqu’à présent aucun cours de mathématiques ni de langue française. Les associations des parents et tuteurs d’élèves protestent.

aA

La rentrée scolaire a mal démarré au niveau de la Délégation du ministère de l’Education nationale de Tanger-Assilah. En effet, presque deux mois après le démarrage des cours, des classes primaires et secondaires n’ont suivi aucune séance de mathématiques ni de cours de langue française. Un constat hallucinant! Des parents et tuteurs d’élèves sont donc montés au créneau pour protester.

 

Mercredi matin, les associations des parents et tuteurs d’élèves ont ainsi observé un sit-in devant le siège de la Délégation du ministère de l’Education nationale à Tanger pour protester contre ce laisser-aller.

 

Selon le quotidien Akhbar Al Yaoum, qui rapporte l’information dans son édition de ce vendredi 11 novembre, ce mouvement de protestation a poussé l’administration à affecter des enseignants d’informatique ou de physique à l'enseignement des mathématiques. Cette mesure n’a certes pas résolu le problème qui demeure posé avec acuité. En effet, les sources du quotidien font savoir que pas moins de deux cents cadres administratifs et enseignants sont partis à la retraire cette année, sans pour autant avoir été remplacés au niveau de la Délégation du ministère de l’Education nationale de Tanger. Aujourd’hui, précisent les mêmes sources, le déficit est de trente-quatre enseignants de mathématiques et de vingt-quatre enseignants de la langue française.

 

Dans une déclaration au quotidien, une source de la Délégation du ministère de l’Education nationale de Tanger affirme que le déficit en matière de ressources humaines est énorme. Et de préciser que les responsables locaux recourent à des mesures provisoires pour gérer la crise.