Taroudant: un bébé vendu à 750 dirhams | www.le360.ma

ع
Main de bébé
© Copyright : DR

Taroudant: un bébé vendu à 750 dirhams

Par Amyne Asmlal le 07/11/2018 à 20h38

Kiosque360. Un couple a pu se «procurer» un nouveau-né moyennant 750 dirhams. Le manège a été découvert alors qu'il tentait de l’inscrire à l’état-civil. Une enquête a été ouverte.

aA

Encore une transaction abjecte dont l’objet est un bébé et qui, heureusement, n’a pu être menée jusqu’au bout. Une femme a, en effet, «vendu» son nouveau-né, pour la somme dérisoire de 750 dirhams, à un couple sans enfant. Cela s’est passé dans la petite ville de Taroudant (80 km à l’Est d’Agadir), précise le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 8 novembre. Et d'ajouter que la transaction conclue avec le jeune couple s’est d'abord passée sans encombre, avant que l’affaire ne finisse devant la police.

 

C’est au moment où les parents adoptifs se sont adressés, lundi dernier, au bureau de l’état-civil pour inscrire l’enfant, que les choses ont commencé à se corser. En effet, la caïd, chef de l’arrondissement, a tout de suite noté que quelque chose clochait dans les déclarations de la supposée mère du bébé. Même lorsque cette dernière a promis d'apporter le certificat de vaccination de l'enfant, l’agent d’autorité n’a pas été convaincue de sa sincérité.

 

La caïd a donc voulu en savoir plus et a décidé de mener une enquête auprès de l’entourage du jeune couple. C’est ainsi que les voisines des parents adoptifs lui ont appris qu'elles avaient vu que la jeune femme était enceinte, mais qu'elles n’avaient pas assisté à la naissance du bébé, relate Al Ahdath Al Maghribia. La responsable de l’arrondissement a poussé son enquête plus loin en procédant à un examen sur la prétendue mère du bébé. Et elle n’a, en fin de compte, constaté aucune trace d’accouchement sur son corps.   

 

Confondue, la jeune femme a reconnu que cet enfant n'était pas le sien et qu’elle se l’était procuré contre une somme de 750 dirhams, versée à la véritable mère du bébé. Elle a fait les mêmes déclarations devant la police, qui s’est saisie de l’affaire. La jeune femme a également déclaré qu'elle n’avait jamais été enceinte et qu’elle avait simulé une grossesse devant les voisines.   

 

Le Parquet a décidé de poursuivre le couple en liberté provisoire et le bébé a été confié au soin d’une association spécialisée. Quant à la mère biologique, elle est toujours recherchée par la police, précise le journal.