TIC sur le tabac: les fumeurs renflouent les caisses de l’Etat | www.le360.ma

ع
tabac
© Copyright : DR

TIC sur le tabac: les fumeurs renflouent les caisses de l’Etat

Par Mohamed Younsi le 12/01/2019 à 00h43

Kiosque360. Les recettes de la taxe intérieure de consommation sur le tabac ont atteint 10.8 milliards de dirhams en 2018. Cette valeur, record, grimpera encore cette année eu égard aux amendements apportés à la loi de finances 2019.

aA

Les recettes de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le tabac, qui ont atteint l’année dernière 10.8 milliards de dirhams, rapporteront encore plus cette année aux caisses de l’Etat. En effet, les amendements apportés à la loi de finances de l’année 2019 ont alourdi la fiscalité sur ce segment, en passant de 53.8% en 2018 à 58% en 2019, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du week-end des 12 et 13 janvier.

 

Et le quotidien de souligner que la TIC sur le tabac et l’alcool a connu des hausses vertigineuses  durant le précédent et l’actuel mandat, conduit par le Parti de la justice et du développement (PJD),  qui justifie ces augmentations par le fait que ces produits sont nocifs à la santé, alors qu’aucune action de sensibilisation dans ce sens n’a été menée par les départements gouvernementaux concernés. C’est dire que le gouvernement ne cherche qu’à renflouer ses caisses, puisque de nombreux fumeurs n’arrivent pas à arrêter de fumer en dépit des hausses du prix des cigarettes qui se suivent.

 

Bien plus, fait remarquer le quotidien, la taxation ne se limite pas à ces produits mais touche toute la classe moyenne. Ainsi, après la libéralisation des prix du carburant, la hausse des taxes imposées sur les contrats d’assurance, les crédits, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) des pièces de rechange et les services de maintenance, le gouvernement alimente également ses caisses à travers des taxes douanières sur des produits énergétiques. Pas moins de 15.7 milliards de dirhams ont été versés dans les caisses de l’Etat à travers ces taxes sur l’énergie l’année dernière. Sur ce registre, explique le quotidien, une TIC allant jusqu’à trois dirhams sur chaque litre de gasoil est imposée. Enfin, conclut le quotidien, les recettes de douanes ont connu une nette hausse à la fin de l’année dernière, enregistrant un taux de +6% par rapport à l’année 2017.