Filinfo

Autres

Le PSG coupable de fichage ethnique

© Copyright : DR
“Français”, “Maghrébin”, “Antillais”, “Africain”: des recruteurs du PSG ont fiché ethniquement des jeunes joueurs scrutés par le club, selon un nouveau dossier des “Football Leaks”.
A
A

Lors des 20 dernières années, la France du football a remporté les plus belles victoires de toute son histoire. En 1998, les Zidane, Henry, Desailly et autres Petit ont offert aux Français leur première Coupe du Monde après leur écrasante victoire sur le Brésil de Ronaldo.

Deux ans plus tard, cette même France "Black-Blanc-Beur" a récidivé en remportant l’Euro 2000 organisé aux Pays-Bas et en Belgique. Lors du Mondial allemand, en 2006, cette génération a perdu en finale contre les Italiens.

Cette équipe symbolisait à elle seule la France qui se veut multiculturelle et qui accepte tous ses concitoyens qu’ils soient Arabes, Noirs ou Blancs. Jusqu’à l’éclatement de l’affaire des quotas (2011) que les dirigeants de la Fédération française voulaient appliquer aux différentes catégories des équipes nationales. Mediapart révélait alors que la Fédération française de football avait sciemment limité le nombre de Noirs et d’Arabes dans les équipes de France, prétendumment pour ne pas voir filer les meilleurs talents hors de son giron.

Lors de la dernière Coupe du Monde 2018, une nouvelle génération "Black-Blanc-Beur" a ramené la deuxième étoile mondiale à la France et cette affaire de quotas semblait définitivement oubliée.

Mais aujourd’hui, Mediapart revient avec une nouvelle affaire identique. Le média français qui s'appuie sur les documents issus des Football Leaks, avance que certains recruteurs du Paris Saint-Germain ont collecté des informations sur l'origine ethnique des joueurs dans leurs fiches, et ont utilisé ce critère dans leur politique de recrutement des jeunes, de 2013 au printemps 2018.

Ces fiches d'évaluation comprenaient une section “origines” avec quatre choix: “Français”, “Maghrébin”, “Antillais” et “Africain”.

“collecter ou traiter des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques des personnes est une pratique interdite en France, et passible de cinq ans d'emprisonnement et 300 000 euros d’amende”, rajoute Mediapart.

Toujours selon ce dernier, le club de la capitale française voulait recruter un certain Yann Gboho, milieu U13 du FC Rouen chaudement recommandé par le recruteur chargé de la Normandie, Serge Fournier.

Marc Westerloppe, alors directeur de la cellule recrutement au niveau national hors Ile-de-France, “tarde à se positionner sur cet excellent profil”. Westerloppe, arrivé au club en 2013 avec ses fameuses fiches évoquant l'origine des joueurs, répond alors: “On ne va pas revenir sur ce sujet. [...] Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris”!

Contacté par Mediapart, le PSG a confirmé l’information et affirme que la direction n'était pas au courant. Mais Céline Peltier, directrice des ressources humaines, affirme que le directeur sportif “Olivier Létang lui-même aurait tenu des propos identiques” à ceux de Westerloppe.

Hasard du destin, Létang est aujourd’hui président du Stade Rennais, Westerloppe est responsable du suivi et du développement individuel des joueurs et Yann Gboho a signé son premier contrat pro avec le club breton, avant que les deux individus ne président aux destinées du club breton. Décidémment la France et les quotas dans le football, c'est une histoire sans fin.

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres People
Autres People

Entre Neymar et Bruna Marquezine, c’est fini!

Autres Trashweb
Autres Trashweb

TrashWeb. Al Khelaïfi: 500 millions d'euros pour finir comme Porto

Autres Revue Websport
Autres Revue Websport

Revue Websport: la team Draxler et la femme à Cavani


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Où va l'argent du football?

La menace de trop contre Fakhir

Le Hassania d'Agadir parle leadership

Vers un 6e Ballon d’or pour Ronaldo?

C'est parti pour les coupes de la CAF

Maroc-Cameroun, ça se prépare

Banzarti de retour au Wydad?

Au Barça, la politique gêne le foot

Alami débloque un budget pour les JO 2020

500 millions de dirhams, c'est le coût de la VAR