Filinfo

Botola

Vidéo: un défenseur de l’IRT frôle la mort

Ayoub El Jorfi, jeune joueur de l’IRT a causé une grande frayeur aux supporters du club hier soir. Il s’est écroulé après un duel et a avalé sa langue.
Ayoub El Jorfi, le défenseur central de l’IRT a frôlé le pire hier soir. Le joueur âgé de 21 ans, s’est écroulé après un choc avec un adversaire peu de temps avant la demi-heure de jeu.

El Jorfi a avalé sa langue avant d’être secouru par le staff médical présent sur place. Il a ensuite été transporté vers une clinique locale.

Le Grand stade de Tanger s’est tu après la chute du joueur avant de commencer à chanter à sa gloire. L’IRT, leader du classement du championnat, s’est incliné (1-2) contre le FUS, dans le cadre de la 25e journée de la Botola.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 3ème journée
Botola 3ème journée

Vidéo. Pas de vainqueur dans le derby nordiste

Botola Troisième journée
Botola Troisième journée

Suivez en direct IRT-MAT à 18h00

Botola 2e journée
Botola 2e journée

20 min: IRT, un champion qui ne sait plus gagner


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Trois clubs sans stade fixe

Oussama Idrissi prochain Lion de l’Atlas?

Diego Simeone piste un gardien marocain

Les vérités de Luka Modric

Zakaria Hachimi passera l'hiver à l'AS FAR

Le FUS revalorise ses anciens joueurs

Lekjaa fait faux bond aux Lions de l'Atlas

Schumacher, tel père tel fils?

Les 15 secondes qui ont sauvé les Lions

La Fédération comorienne risque gros