Filinfo

Foot

Mamma mia! La juve en eaux troubles

© Copyright : DR
La Juventus a beau faire le plein de titres nationaux chaque année et attirer de grandes stars, elle est endettée jusqu’au cou!
A
A

La Juventus est peut-être septuple tenante du titre de Serie A, mais elle a de quoi s’inquiéter. Le club de Turin a doublé le niveau de sa dette la saison écoulée.

Le club du Piémont a perdu environ 20 millions d’euros la saison passée alors qu’il avait enregistré un bénéfice de 42,6 millions d’euros, un an auparavant. Le transfert de Paul Pogba à Manchester United lui avait notamment fait beaucoup de bien (105 millions d’euros).

Le pire dans tout ceci, c’est la dette du club turinois. Elle est passée de 162,5 millions en 2017 à 309,8 millions en 2018. Ce qui a causé préjudice à la Juve, c’est son élimination en quarts de finale de la Ligue des Champions. Elle a perdu 10 % de ses revenus qui sont alors passés à 504,7 millions.

Pourtant, l'action de la Juventus s’est envolé à la Bourse de Milan depuis l’annonce du recrutement de Cristiano Ronaldo et la valeur du club est même estimée à environ 1,5 milliard. C’est fou!
 

 

 

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot crise financière
Foot crise financière

La FRMF responsable du fiasco financier des clubs

Foot Serie A
Foot Serie A

Vidéo. La Juventus poursuit son sans-faute

Foot Serie A
Foot Serie A

Suivez en direct AC Milan - Juventus à 20h30


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC

Sale temps pour les entraîneurs en Botola

Azaro risque gros en Egypte

Une femme de TV à la tête du foot anglais

Idrissi est Lion, reste l’aval de la FIFA

Un rythme effréné attend les clubs marocains

Les Ultras anti-Fakhir s'expliquent