Filinfo

Foot

Vidéo. Après la gifle, Ribéry demande pardon

© Copyright : DR
Après avoir giflé le consultant de beIN SPORTS, Patrick Guillou, Franck Ribéry s'est excusé publiquement sur une vidéo publiée par son club sur les réseaux sociaux.
A
A

Après avoir giflé Patrick Guillou, le consultant de beIN SPORTS à l'issue de la défaite du Bayern Munich contre Dortmund le week-end dernier, Franck Ribéry a demandé pardon puis s'est excusé publiquement.

Lire aussi: Franck Ribéry gifle un consultant TV

Dans une vidéo publiée par le Bayern Munich sur les réseaux sociaux, l'ex-international français avoue avoir fait "quelque chose de mal et regrettable"

"J'ai eu un rendez-vous hier avec Patrick Guillou, c'est bien qu'il soit venu à Munich pour que nous parlions ensemble. [...] J'étais très énervé après le match (perdu 3-2). J'ai demandé pardon à Patrick, pour lui et pour sa famille. J'espère que cette affaire est maintenant du passé. Cette conversation d'hier était importante pour moi et pour lui."

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Vidéo. Liverpool flingue le Bayern à Munich

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

En direct: Bayern Munich-Liverpool à 21H

Foot bayern munich
Foot bayern munich

Ziyech pour remplacer Robben?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Baptême de feu olympique pour les U23

Où vont les milliards du football marocain?

Place aux quarts des coupes africaines

Zidane rouvre le dossier Sadio Mané

124 clubs de basket soutiennent Aourach

La supercoupe, dernier espoir pour le Raja

Du renfort chez les Lionceaux U23

Mbappé et le Real négocient déjà

Le DHJ très remonté contre la FRMF

La sévérité de la FRMF décriée