Filinfo

Foot

Fuite des athlètes marocains: l’hémorragie continue

© Copyright : DR
Kiosque360. Expulsés de l’Institut national d’athlétisme, plusieurs athlètes marocains ont commencé les démarches pour courir sous d’autres drapeaux.
A
A

C’est un énième signe de la grande crise qui sévit dans l’athlétisme marocain. Le quotidien Al Massae du 23 juin indique que 12 athlètes ont déjà obtenu l’accord de principe pour se faire octoyer la nationalité de pays comme l’Italie, l’Espagne ou le Bahreïn, tandis que d’autres, plus jeunes, qui ont été déboutés par la direction technique nationale, ont entamé les démarches pour obtenir eux aussi des nationalités étrangères.

 
Al Massae révèle que les athlètes Zakaria Maâzouzi (1500m), Said Ait Addi (marathon) et El Mehdi El Houfi ont reçu l’accord de principe pour obtenir la nationalité espagnole. La fédération italienne d’athlétisme a également validé l’obtention de la nationalité apar les athlètes Yassine Rachik (5000 m), Abdellah Baoussi (3000 m Steeple), ainsi que Mehdi Taqi. Mais c’est le Bahreïn qui a attiré le plus d’athlètes. En effet, six coureurs de demi-fond ont été naturalisés. Il s’agit de Manal Bahraoui, Ayoub Tiouali (1500 m), Hassan Chadi, Zouhair Aouad, El Mahjoub Daza, et le coureur de marathon Nasser Youssef.
 
Le départ des athlètes marocains prometteurs vers d’autres pays risque de s’accélérer cet été. La qualification au championnat du monde qui aura lieu à Londres sera un bon argument pour obtenir la nationalité de certains pays qui se projettent déjà dans les JO de Tokyo en 2022. Pour rappel, la tension s’est accentuée au début de l’année entre le directeur technique national (DTN), Ayoub El Mendili et plusieurs athlètes qui seront purement et simplement expulsés de l’équipe nationale, de l’Académie internationale Mohammed VI d’athlétisme d’Ifrane, ou de l’Institut national d’athlétisme basé à Rabat. Pourtant, en février dernier, le Maroc et plusieurs pays avaient obtenu de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), le gel de toutes les demandes de changement de nationalité en cours de traitement et la création d’un groupe de travail pour définir un nouveau cadre règlementaire qui sera mis en place d’ici la fin de l’année.
Par Fayçal Ismaili
A
A

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Raja et WAC sans... complexe

Le WAC compte rester leader

La CAN 2019 a bien été budgétisée par T. Alami

Des footballeurs jonglent avec l'âge en Inde

Les alibis de Talbi Alami sur la CAN 2019

Pas de derby au complexe Mohammed V?

Le Qatar sous pression de la FIFA à Marrakech

L'Inter casse sa tirelire pour Icardi

KACM: condamné au TAS, menace par la FIFA

L'Afrique du Sud "marchande" avec la CAF