Filinfo

Foot

Renard ne veut pas faire comme Gerets

© Copyright : DR
Le cas Abderazzak Hamed Allah, la CAN 2019, les matchs contre la Malawi et l'Argentine...Hervé Renard est revenu sur de nombreux sujets dans un entretien accordé à Al Massae.
A
A

Le sélectionneur national Hervé Renard a accordé une interview à Al Massae, dans laquelle il revient sur différents points dont le cas Hamed Allah et ses projets futurs.

Le technicien français évoque d'abord les matchs contre le Malawi et l’Argentine. "Il est vrai que nous nous sommes qualifiés pour la CAN 2019 avant le match du 22 mars (contre le Malawi), mais c’est un match important et nous jouerons en Afrique, ce qui signifie beaucoup pour moi", explique-t-il.

"C’est compliqué de refuser l’Argentine. Nous nous sommes qualifiés tôt pour la CAN et l’Albiceleste est très populaire", déclare ensuite Renard au sujet du match amical contre la bande à Lionel Messi, le 26 mars au Grand stade de Tanger.

Concernant la décision d'Abderazzak Hamed Allah de ne pas honorer sa convocation, Renard explique; "J’ai discuté avec le joueur il y a quelque temps et tout allait pour le mieux avant que son frère ne me contacte et me dise qu’il ne sera pas disponible pour les matchs contre le Malawi et l’Argentine, et ce, pour des raisons familiales".

"La sélection marocaine ce n’est pas un seul joueur, nous ne pouvons pas tout arrêter à cause de Hamed Allah. Et tout ce qui a été réalisé jusqu’à aujourd’hui s’est fait sans Hamed Allah", conclut Renard.

Interrogé au sujet du lieu du prochain rassemblement des Lions (le dernier avant la CAN) il affirme que: "nous allons attendre le tirage au sort (le 12 avril au Caire, NDLR) qui me permettra de connaître la ville où nous jouerons, les sélections que nous affronterons et les dates des matchs. Nous annoncerons ensuite, et après concertation, le programme officiel des Lions".

"La CAN 2019 sera un tournoi compliqué et ouvert à tous (…) vous ne pouvez rien promettre au public lors des compétitions footballistiques. Vous pouvez être au FC Barcelone et ne pas remporter la Ligue des Champions, même en présence de Lionel Messi. Il faut être prudent. Une CAN ne se gagne pas sur le papier, mais sur le terrain", explique le sélectionneur national.

Renard ne souhaite pas revivre l’expérience d’Eric Gerets, qui avait promis monts et merveilles avant la CAN Gabon 2012, avant de se faire éliminer dès le premier tour.

Présent aux Émirats lors de la dernière Coupe d’Asie, Renard est annoncé avec insistance en Iran. "Le fait que j’était présent à Madrid pour le dernier Clasico signifie que je serais le prochain coach du Real Madrid ou du FC Barcelone? Malheureusement pour moi, je ne serais pas l’entraîneur de ces deux grandes équipes".

 

 

 

 

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Le Maroc devra se méfier de ces joueurs

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

2,5 millions pour la préparation des Lions

Foot Interview
Foot Interview

Vidéos. Les confessions intimes d'Hervé Renard


1 commentaires /

  • Abdoo
    Le 20 Mar. 2019 à 18h17
    Le probleme n'est pas le coach mais les questions dèbiles et enfantins de ces journalistes des jeunes generation , est-ce que Hamdalah est messi ?sans lui l'èquipe est rien? ensuite cette bête question de Espagne ! je me demande quel école ces abrutis de journalistes ont puiser leur information ?mais franchement completement nulles
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

2,5 MDH d'avance pour les qualifiés à la CAN

Des athlètes chassés du complexe de Rabat

Perturbations en vue pour la Botola

Paul Pogba sur le départ

Avec un petit budget, Zemamra a tout réussi

WAC-Sundowns décalé?

Les démentis d’Ahmad ahmad

Le Portugal tient son futur Ronaldo

Le nirvana pour la Renaissance de Zemamra

Un derby profitable au Wydad