Le360 Sport - Raja: la guerre des présidents est lancée

botola pro 1

العربية

Raja: la guerre des présidents est lancée

Posté le 16/07/2017 à 23h22 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 17/07/2017 à 09h20) © Copyright : DR
Kiosque360. La guerre entre Hasbane, Boudrika et Aouzal est à son sommet. C’est d’ailleurs ce qui divise le club à l’approche de l’Assemblée générale extraordinaire.

A la veille de la tenue de la prochaine Assemblée générale du Raja, le club connaît une scission, après que plusieurs adhérents ont fait en sorte que la prochaine AGO devienne Assemblée générale extraordinaire. Selon Al Massae daté du 17 juillet, plusieurs membres du comité du club ont démissionné après la rencontre secrète entre Boudrika et Hasbane.

La division actuelle a fait que plusieurs groupes se sont constitués. L’on trouve ceux qui sont contre un retour de Mohamed Aouzal à la tête du club. D’autres qui ne souhaitent pas revoir Boudrika prendre la présidence des Verts parce qu’il est à l’origine de la crise que vit le club actuellement. Le troisième groupe souhaite voir une nouvelle tête capable de rassembler et de mener à bien la prochaine période.

Cela dit, Mohamed Aouzal impose, pour redevenir président, qu’il obtienne une majorité confortable et que l’opposition le laisse gérer le quotidien du Raja. Ce dernier avait au mois de février dernier, selon Al Massae, appelé les adhérents du club à organiser une AGE pour éjecter Hasbane de son fauteuil de président. C’est d’ailleurs à ce moment là, précisément, que Said Hasbane a annoncé la tenue d’une Assemblée générale avant qu’il ne se rétracte.

De son côté, Mohamed Boudrika est resté pendant toute cette période à l’affut du fauteuil de président du Raja. Cependant, et selon le quotidien, les cadres et les dirigeants du RNI lui ont expliqué qu’il ferait mieux de s’écarter de la gestion sportive.

Selon les sources de nos confrères d’Al Massae, il n’est pas exclu que Boudrika et Aouzal poussent leurs hommes à la bataille. Les deux veulent garder le contrôle au sein des verts même s’ils ne sont pas très appréciés. Pour Boudrika, l’enjeu est grand explique le quotidien. Le club a mandaté un cabinet pour auditer les comptes correspondant à sa période de présidence. Enfin, on apprend que Hasbane aurait retiré la plainte qu’il avait déposée contre Boudrika   

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour