Le360 Sport - Wydad: la méthode Said Naciri

botola pro 1

العربية

Wydad: la méthode Said Naciri

Posté le 18/05/2017 à 22h39 par Ismail El Fassi (Mise à jour le 19/05/2017 à 11h52) © Copyright : DR
Kiosque360. Discret, peu bavard, fuyant les caméras, seul capitaine à bord… le président du WAC a réussi là où d’autres ont échoué. Plus à l’aise sur le terrain sportif que sur celui de la politique, l’ère Naciri restera gravée à jamais par le sceau de la réussite.

Contrairement à plusieurs clubs, le WAC connaît une stabilité qui lui a permis de dominer totalement la Botola et remporter le 19e titre de champion du Maroc. Derrière cet exploit, un homme. Le président du club, Saïd Naciri, dont le quotidien Al Massae dresse un portrait très flatteur dans son édition du 19 mai.

On y apprend que Naciri est un homme de l’ombre qui fuit les caméras et les journalistes, mais aime concentrer entre ses mains tous les pouvoirs. Pour gérer les affaires du club, Naciri s’entoure de conseillers triés sur le volet, qui le conseillent chacun dans son domaine de compétence.

Al Massae rappelle qu’à son arrivée à la tête du club en juin 2014, personne ne savait grand-chose sur lui et son parcours, à l’exception qu’il était désigné pour sortir le WAC du bourbier de l’ère Abdelilah Akram. Le quotidien ne manque pas de rappeler que l’arrivée de Naciri au WAC faisait partie de l’OPA faite par le PAM, alors conquérant, sur le sport. Député du parti du tracteur, son passage au parlement s’est caractérisé par la réserve face aux multiples provocations du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. C’est que Naciri est plus à l’aise sur un terrain de football que sur celui de la politique. Il en donne pour preuve le coup d’accélérateur que va connaître le WAC après la nomination de son président à la tête de la Ligue nationale de football professionnel.

De ce fait, il signe avec l’entraîneur gallois John Toshack, ouvre la porte aux jeunes joueurs issus du centre de formation des Rouges, procède à des rachats de joueurs qui vont s’avérer des coups de maître et stabilise financièrement le club en allant chercher des sponsors. Des mesures phares qui vont mettre le WAC sur les rails au point qu’il était à deux doigts de remporter le championnat l’année dernière, sans oublier un parcours exceptionnel en Champions League malgré son élimination en demi-finale.

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour