Le360 Sport - Crise du Raja: les joueurs grévistes ne rejoindront pas le groupe à Ifrane

botola pro

العربية

Crise du Raja: les joueurs grévistes ne rejoindront pas le groupe à Ifrane

Posté le 17/07/2017 à 08h32 par Nassim Elkerf (Mise à jour le 17/07/2017 à 09h19) © Copyright : DR
Les joueurs grévistes du Raja ne rejoindront pas le groupe formé de deux recrues et de l'équipe espoir à Ifrane. Une réunion s'est tenue entre quatre joueurs cadres et Aouzal en plus du duo Hanat et Boudrika durant laquelle les joueurs ont refusé l'offre des "sages".

Le Raja ne voit toujours pas le bout du tunnel. Les joueurs qui font grève depuis le 10 juillet dernier ne rejoindront pas le groupe à Ifrane pour entamer le stage de préparation. Nos sources nous confient qu’une première réunion s’est tenue samedi, entre Aouzal et 4 joueurs cadres, en présence de Abdeslam Hanat et Mohamed Boudrika, les anciens présidents du club.

Les Verts ont exigé des garanties pour retrouver les entraînements, en répétant qu’ils ne font plus confiance au président actuel, Saïd Hasbane. Récemment, le comité du club a présenté une démission collective, laissant Hasbane dans la tourmente, obligé de tenir une assemblée générale extraordinaire le 31 juillet. Les adhérents ont confirmé l’information, et la passation de pouvoir devrait se faire dans les plus brefs délais, avec l’annonce du (ou des) candidat(s).

Mais ce n’est pas le premier souci des « sages » du club. L’urgence est que les joueurs reprennent les entraînements, car la saison approche à grands pas, et toutes les équipes sont déjà en concentration dans les différentes villes du royaume. La réunion de samedi a été interrompue par une altercation verbale entre Boudrika et Abdelilah Hafidi qui  a forcé les "sages" à la reporter au lendemain.

La réunion de dimanche s'est tenue dans un hôtel casablancais, mais les choses ne se sont pas passées comme prévues. Boudrika, absent, était injoignable. Les anciens présidents des Verts ont alors proposé aux joueurs 8 primes de matchs, en plus du salaire du mois de juin et des tranches des primes de signatures, soit quasiment tous les impayés de la saison dernière. Une offre refusée par les joueurs grévistes... qui poursuivront donc leur boycott des entraînements, jusqu'à nouvel ordre.

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour