Le360 Sport - Comment Ilyas El Omari a failli bousculer le protocole royal et parlementaire

football

العربية

Comment Ilyas El Omari a failli bousculer le protocole royal et parlementaire

Posté le 14/11/2017 à 21h13 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 14/11/2017 à 21h29) © Copyright : DR
Kiosque360. Le président du PAM a invité Hervé Renard et Achraf Bencharki au parlement. Mais cette cérémonie a été annulée suite à des pressions de haut niveau. Récit d’une tentative de bouleversement des traditions parlementaires et d’empiétement sur une prérogative royale.

Ilyas El Omari ne manque pas d’imagination pour rester sous les feux des projecteurs. Selon Al Massae du 15 novembre, le patron du parti du tracteur avait invité le sélectionneur Hervé Renard au parlement, avant qu’un coup de fil mystérieux ne mette fin à cette démarche.

Selon la source d’Al Massae, le groupe parlementaire du PAM devait recevoir Renard et l’attaquant du Wydad, Achraf Bencharki, lors d’une séance publique qui devait se tenir lundi dans l’hémicycle. Pour justifier l’absence de Renard et Bencharki, le groupe parlementaire du PAM a prétexté l’absence du sélectionneur de la ville de Rabat, au lieu de reconnaitre que la visite a été annulée ou reportée à une date ultérieure suite à des pressions de dernière minute.

Al Massae rappelle qu’historiquement, le parlement marocain n’avait jamais invité aucun sportif, quel qu’en soit l’exploit. Une tradition qu’Ilyas El Omari entendait bousculer avant d’être stoppé dans son élan. En revanche, l’accueil des champions sportifs est une tradition royale, comme ce fut le cas lors de la réception par le souverain de l’équipe du Raja qui a disputé la finale de la Coupe du monde des clubs en 2013, ou lorsque le roi accorde des wissams aux champions, comme le boxeur Mohamed Rabii.

Conscient du capital sympathie que peut apporter le sport, Ilyas El Omari a toujours pris en considération l’univers sportif dans son ascension politique. Ancien président du Chabab Rif Al Hoceima (CRA) qu’il a sorti de la D2, Ilyas El Omari s’est imposé rapidement comme un homme de l’ombre dans les rouages du football marocain. En 2014, il surgit lors de l’AG extraordinaire de la FRMF, alors que l’actuel président de la fédération, Faouzi Lekjaâ, a tenu à être présent lors d’une AG du CRA. Une proximité qui laisse penser que les deux hommes sont très proches.

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour