Tunisie-Algérie: polémique autour des restrictions imposées aux touristes algériens - Le360afrique.com

Tunisie-Algérie: polémique autour des restrictions imposées aux touristes algériens

Mise à jour le 10/07/2019 à 14h45 Publié le 10/07/2019 à 14h40 Par Karim Zeidane

Poste Frontalier algerie-Tunisie
© Copyright : DR

#Politique

#Algérie Selon les médias algériens, la Tunisie a interdit l’accès à son territoire aux touristes algériens pour des raisons sécuritaires. Alors que la polémique enfle, les professionnels du secteur touristique tunisien s'inquiètent.

La Tunisie a-t-elle interdit pour «des raisons sécuritaires» l’accès à son territoire aux touristes Algériens?

La rumeur a fait l'effet d'une traînée de poudre, au lendemain du double attentat de Tunis, perpétrés le 27 juin 2019, dont le bilan a été d'un mort et d'une dizaine de blessés. 

Cette rumeur est entretenue par le fait que les associations algériennes ont dénoncé le refoulement, effectué depuis cette date par les autorités frontalières tunisiennes, des dizaines de touristes algériens. Les douaniers tunisiens les ont empêchés d’accomplir les procédures douanières à la frontière, sans que la raison de ces refoulements en série ne soient motivées par un quelconque argument. 

Selon plusieurs sources, cette décision de refouler des touristes algériens serait en rapport avec l’application de la procédure imposée par le ministère tunisien de l’Intérieur contre des personnes jugées suspectes. Et de fait, les personnes qui ont été refoulées à la frontière tuniso-algérienne présentent des «signes physiques d’extrémisme religieux», notamment le port d'une barbe touffue. 


LIRE AUSSI: Tunisie-Algérie: 1,8 million d’Algériens ont traversé la frontière terrestre en 2018


Toutefois, cette rumeur, relative à cette interdiction, a été entre-temps démentie par le Consul de la République de Tunisie en Algérie, Belgacem Ayari.

Selon ce diplomate en poste à Alger, ses services n’ont reçu aucune directive, orale ou écrite, relatives à une telle interdiction. Toutefois, a-t-il expliqué, les autorités tunisiennes, suite au double attentat du 27 juin dernier, à Tunis, ont décidé d’interdire l’accès au territoire tunisien à toute personne jugée suspecte.

D’autres source interrogées par les médias algériens, et qui ont requis l'anonymat, ont atténué l'effet cette interdiction en soulignant que cette mesure ne ciblait que les Algériennes portant le Niqab, un accoutrement par ailleurs désormais interdit en Tunisie.


LIRE AUSSI: Tunisie-Algérie: la nouvelle taxe imposée aux transporteurs algériens soulève un tollé


En effet, juste après les attentats, le Premier ministre tunisien Youssef Chahed avait adressé une circulaire aux responsables tunisiens indiquant que «dans le cadre de la préservation de la sûreté publique (…) il faut prendre les mesures nécessaires pour interdire l’entrée aux locaux des institutions publiques (…) à toute personne ayant le visage couvert».

Toutefois, cette polémique inquiète les responsables et professionnels du secteur touristique tunisien, qui tentent de calmer la situation.

Ainsi, le ministre tunisien du Tourisme, René Trabelsi, s’est engagé à réunir toutes les conditions favorables à l’accueil de touristes algériens dans les différents points de passage frontaliers entre la Tunisie et l'Algérie.

C'est en présence de touristes algériens, lors de l'inauguration d'une unité hôtelière dans la ville touristique de Monastir, que ce responsable gouvernemental a souligné que «l’affluence des Algériens vers la Tunisie est devenue une tradition de grande importance pour le tourisme tunisien».


LIRE AUSSI: Algérie-Tunisie: fermeture des postes frontaliers, mais Tunis dément

 
Il faut reconnaître que les professionnels du tourisme en Tunisie ont largement de quoi s'inquiéter, leur pays étant extrêmement dépendant des arrivées de touristes algériens.

En 2018, 2,7 millions de touristes Algériens se sont rendus en Tunisie, une affluence en augmentation de 9,2% par rapport à l’année précédente, ce qui a fait de l’Algérie, et de loin, le premier émetteur de touristes vers la Tunisie.

De plus, au titre des trois premiers mois de cette année 2019, la Tunisie a accueilli près de 500 000 Algériens.

Il est donc certain que la Tunisie, qui ambitionne d’accueillir 9 millions de touristes en 2019, ne pourra atteindre cet objectif que les autorités du pays se sont assignés sans un afflux massif des Algériens, pour lesquels cette destination reste à la fois proche et à un coût abordable.

A LIRE AUSSI :

0.00014400482177734 Sec