Algérie: en quatre mois, les réserves de change se sont effondrées - Le360afrique.com

Algérie: en quatre mois, les réserves de change se sont effondrées

Mise à jour le 15/07/2019 à 13h24 Publié le 15/07/2019 à 13h22 Par Karim Ben Amar

euros
© Copyright : DR

#Economie

#Algérie Le ministre algérien des Finances, Mohamed Loukal, a annoncé que les réserves de change de son pays s'établissaient à 72,6 milliards de dollars à fin avril 2019 contre 79,88 milliards de dollars à la fin de l'année 2018. Une baisse de 7,28 milliards de dollars en quatre mois est donc à noter.

Les réserves de change ont baissé de 7,28 milliards de dollars en quatre mois. C’est ce qu’a annoncé le ministre algérien des Finances, Mohamed Loukal.

Ces réserves, qui s’établissaient à 79,88 milliards de dollars à la fin de l’année 2018, s’établissent à 72,6 milliards de dollars à fin avril 2019.
 
Dans un entretien avec l’agence de presse officielle algérienne, le ministre des Finances a déclaré que «le niveau des réserves est relativement satisfaisant, il équivaut à deux années d'importations et il nous permet une marge de manœuvre importante en matière de redressement de la situation financière».
 
D’ailleurs, dès le 3 juin dernier, la Banque d'Algérie avait annoncé que les réserves de change s'étaient établies à 79,88 milliards de dollars fin 2018 contre 97,33 milliards de dollars fin 2017. L’on note donc une baisse de 17,45 milliards de dollars en un an.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: la baisse des réserves de change inquiète au sommet de l’Etat

L'Algérie avait terminé l'année 2018 avec un déficit commercial de 5,03 milliards de dollars, apprenons-nous par ailleurs des services de douanes.
 
L’immense majorité des recettes de l'Algérie en devises proviennent des ventes des hydrocarbures, lesquelles représentent 97% des recettes en devises. 
 
En conséquence, si les réserves de change algérienne sont en baisse permanente, cela s’explique par la chute des prix du brut entamée dès la deuxième moitié de l'année 2014.

Le prix du brut est en effet passé d'une moyenne de 117 dollars le baril de pétrole, à seulement 27 dollars le baril en février 2016, pour se positionner autour de 65 dollars de nos jours.

A LIRE AUSSI :

0.49277496337891 Sec