Faute de tests dans leur pays d'origine, plusieurs Algériens binationaux rapportent le Covid-19 en France - Le360afrique.com

Faute de tests dans leur pays d'origine, plusieurs Algériens binationaux rapportent le Covid-19 en France

Mise à jour le 07/07/2020 à 16h35 Publié le 06/07/2020 à 12h58 Par Ismail Traoré

Algérie: binationaux de retour vers la France testés positifs au Covid-19

A cause de la faiblesse des tests effectués en Algérie, les voyageurs transportent avec eux le virus hors du pays.

© Copyright : DR

#Politique

#Algérie L'Algérie est l'un des rares pays à refuser de multiplier les tests de dépistage du Covid-19, malgré une situation épidémique préoccupante. Résultat: plusieurs binationaux qu'on croyait sains dans leur pays d'origine sont retournés malades en France.

Selon l'Union africaine, entre le début de la pandémie et le dimanche 5 juillet, l'Algérie n'a effectué que 46.396 tests pour une population de 44 millions d'habitants. Cela représente un ratio très faible, sans doute l'un des plus plus bas au sein du continent, et ce, malgré une situation sanitaire des plus préoccupantes.

Du coup, quand les chiffres officiels indiquent quelque 16.000 cas de contamination, tout le monde sait que le pays en compte beaucoup plus. Tant que les malades ne sortent pas de l'Algérie, il n'y a rien de grave, mais quand les binationaux doivent rejoindre la France, c'est une toute autre histoire. Et c'est justement ce qui est en train de se passer selon la presse française qui révèle plusieurs cas importés d'Algérie en l'espace de quelques jours. 

C’est dans ce contexte que le quotidien Libération et d’autres organes de la presse parisienne révèlent que «des binationaux de retour d’Algérie vers la France, ont été testés positifs au coronavirus (Covid-19)».

Cette nouvelle est révélatrice de la gestion catastrophique de la pandémie en Algérie. La propagation du virus y est hors de contrôle et le petit nombre de tests ne permet pas de prendre la mesure de la gravité de la situation.


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Coronavirus: les médecins critiquent l'insuffisance de kits de test

Cette nouvelle tombe comme une tuile sur la tête du gouvernement algérien, dans une perspective de relance des activités économiques d’un pays qui se trouvait déjà mal en point, avant d’être frappé de plein fouet par la crise sanitaire d’un virus aux effets pernicieux et aux répercutions sociales graves. L'Algérie  figure ainsi au rang des pays d’Afrique les plus touchés par la pandémie.

Dans la lancée, le journal Libération poursuit: «l’alerte est donnée en France. Une vingtaine de personnes ont été contrôlées positives au coronavirus (Covid-19), dès leur retour d’Algérie ce week-end. Ces binationaux, qui ont pris des vols de rapatriement, ont été contaminés au coronavirus alors qu’ils se trouvaient en Algérie. Ils sont actuellement hospitalisés dans plusieurs hôpitaux, à la Pitié-Salpêtrière, Tenon, Saint Antoine, Bichat, mais aussi à Lyon, Marseille, Grenoble et Reims». Informations reprises par plusieurs organes de presse de l‘Hexagone de ce week-end.

Citant la Direction générale de la Santé (DGS), le journal Libération rapporte: «nous avons détecté plusieurs cas de coronavirus (Covid-19) sur le territoire national chez des personnes ayant séjourné récemment en Algérie. Du coup, la DGS «confirme qu’elle suit ces cas en lien avec l’assurance maladie et les agences régionales de santé, avec la plus grande attention, l’objectif étant d’éviter l’installation d’une chaîne de transmission et l’apparition de nouveaux clusters sur le territoire national suite à ces retours».

Sous l’effet de la peur du retour des mauvais jours, et des scènes effroyables provoquées par un virus aux mystères infinis, les autorités sanitaires françaises tentent de rassurer: «à cet effet, chaque cas détecté est pris en charge, isolé et le contact tracing mis en place autour de ces personnes».

Mais au-delà de la réaction des services de santé en France et des mesures prises, des interrogations demeurent concernant la gestion de l'épidémie du coronavirus par le gouvernement algérien.


>>>LIRE AUSSI: Covid-19: l'Algérie annonce avec fierté un nombre de tests de dépistage ridiculement bas

Par exemple, comment ces binationaux ont-ils pu embarquer dans l’avion alors qu’ils étaient malades? Pourquoi n’ont-ils pas subi de tests avant de voyager? Combien de personnes sont porteuses du virus sans le savoir? Visiblement beaucoup.

En l’absence d’un dépistage massif, il est difficile de connaître l'ampleur de la contamination en Algérie. Reste que les cas détectés en France après leur retour d’Algérie doivent alerter les autorités sanitaires algériennes en les incitant à engager des enquêtes épidémiologiques et à procéder au tracé des personnes malades et des cas contacts.

Cela dit, cette nouvelle n’est pas une surprise. Elle tombe à un moment où l’Algérie enregistre une hausse des contaminations. 441 nouveaux cas avérés de coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés pour la seule journée du dimanche 5 juillet, et il s'agit d'un chiffre record.

Le pays se rapproche de la barre des 16.000 cas officiellement recensés (15.941 exactement), dont 952 décès et 11.492 guéris, selon les chiffres officiels.

A LIRE AUSSI :

0.37573099136353 Sec