Cameroun. Education: 12.000 instituteurs seront recrutés d'ici cinq ans - Le360afrique.com

Cameroun. Education: 12.000 instituteurs seront recrutés d'ici cinq ans

Mise à jour le 02/05/2019 à 15h54 Publié le 02/05/2019 à 15h33 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

éducation
© Copyright : DR

#Culture

#Autres pays Quelque 3.000 enseignants des niveaux maternelle et primaire seront recrutés dès la rentrée scolaire de septembre prochain, grâce à la Banque mondiale. But de cette opération: résorber le déficit en instituteurs dans certaines localités du pays.

Le Cameroun va recruter 12.000 instituteurs durant les cinq prochaines années. Quelque 3.000 enseignants de la maternelle et du primaire seront ainsi recrutés dès la rentrée scolaire en septembre prochain.

L’opération va se poursuivre l’année suivante, et ainsi de suite, jusqu’à ce que ce nombre soit atteint. Ce recrutement s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (PAREC), financé par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 75 milliards de francs CFA.


LIRE AUSSI: Cameroun. Education: un manuel par matière dès la prochaine rentrée scolaire


Les conventions relatives à cette opération de recrutement massif ont été signées le 9 avril dernier à New York entre l’institution de Bretton Woods et le Cameroun, représenté par son ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, a indiqué, lundi dernier à Yaoundé, Elisabeth Huybens, la représentante de la BM au Cameroun.

Selon le coordonnateur général du PAREC, le gouvernement fixera les modalités de ces recrutements le moment venu.

Ce programme vise également la formation des enseignants à la maîtrise de nouveaux curricula, la distribution de manuels didactiques aux enfants, le développement du prêt scolaire communautaire en zone rurale mais aussi l’appui aux réfugiés, indique le ministère de l’Education de base dans un communiqué.


LIRE AUSSI: Cameroun. Polémique: un manuel de 5e retiré de la vente à cause de passages jugés "déviants"


Le PAREC vient ainsi remplacer le Programme d’amélioration de l’équité et de la qualité de l’éducation (PAEQUE), qui avait notamment permis de recruter 9.000 instituteurs.

Ce nouveau programme, comme le précédent, vise à résorber le déficit en enseignants dans certaines localités du pays, où ces derniers refusent souvent de prendre leur poste après leur affectation, ou disparaissent, purement et simplement, peu de temps après leur prise de service.


A LIRE AUSSI :

0.00014805793762207 Sec