Somalie: un attentat à Mogadiscio fait au moins 4 morts - Le360afrique.com

Somalie: un attentat à Mogadiscio fait au moins 4 morts

Publié le 07/03/2019 à 12h53 Par Le360 Afrique - Afp

attentat mogadiscio
© Copyright : DR

#Société

#Autres pays Au moins quatre personnes ont été tuées et neuf blessées dans un attentat à la voiture piégée revendiqué par les insurgés islamistes shebab, jeudi matin, près du palais présidentiel dans le centre de Mogadiscio, a-t-on appris de source policière.

"Quatre personnes sont confirmées mortes et neuf autres blessées dans l'explosion qui a été causée par une voiture bourrée d'explosifs. Elle était garée près d'un restaurant, le long de la route", a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Ibrahim Mohamed.

Le restaurant est proche d'un barrage de sécurité situé près du Théâtre national, selon des sources sécuritaires. La rue, très fréquentée, avoisine le palais présidentiel, et est bordée de restaurants et salons de thé.

L'attentat a été revendiqué par les shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui ont l'habitude de mener ce genre d'opération dans la capitale somalienne.

"L'explosion était très forte et nous pouvions voir la fumée et la poussière envelopper la zone toute entière. C'était une voiture piégée", a affirmé un témoin, Ibrahim Farey.


LIRE AUSSI: Somalie: le nouveau bilan de l’attentat de Mogadiscio dépasse 512 morts


"Il y a eu plusieurs autres véhicules détruits, ainsi que des immeubles. On peut voir les ambulances se précipiter vers l'endroit, mais il est impossible de s'en approcher pour l'instant", a ajouté un autre témoin, Aisha Hassan.

La semaine passée, au moins 20 personnes ont été tuées dans une attaque des shebab qui avait débouché sur un siège d'environ 22 heures.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les islamistes ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Ils ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

A LIRE AUSSI :

0.3933310508728 Sec