Vidéo. 8 mars: le Centre culturel marocain de Nouakchott fête les Marocaines et Mauritaniennes - Le360afrique.com

Vidéo. 8 mars: le Centre culturel marocain de Nouakchott fête les Marocaines et Mauritaniennes

Mise à jour le 09/03/2019 à 08h30 Publié le 09/03/2019 à 08h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

8 mars: le Centre Culturel Marocain de Nouakchott fêtent les Marocaines et Mauritaniennes
© Copyright : DR

#Société

#Maroc Le Centre culturel marocain (CCM) de Nouakchott a célébré la Fête internationale de la femme en organisant une grande manifestation au cours de la nuit du jeudi au vendredi. Plusieurs femmes marocaines et mauritaniennes ont été distinguées.

Le CCM a célébré la Femme au cours d’une soirée de gala qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc en Mauritanie, Hamid Chabar, et de nombreuses personnalités mauritaniennes et marocaines.

Ce rendez-vous a été marqué par des manifestations aux multiples facettes: art, musique et gastronomie.


Le temps forts de cette soirée a été les récompenses au profit des femmes d’action et de nombreux talents féminins exeraçant dans le domaine de la peinture et des arts plastiques.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: le 8 mars célébré sous le signe de la transformation du lait local


Boutheina Ben Bida, employée à l’ambassade Maroc, a été primée pour ses nombreuses actions en faveur des femmes marocaines de Mauritanie et mauritaniennes confondues. Et ce, en encourageant les progrès constants notés dans l’évolution du statut de la femme.

Pour sa part, Nejal Ayouni, artiste-peintre marocaine, parle de la signification de son art et du rôle incontournable de la femme dans la société musulmane, depuis le temps du Prophète jusqu'à nos jours.


LIRE AUSSI: Mali. Vidéo: 8 mars, plus de métiers réservés aux seuls hommes


Même tonalité chez Hakima Dria, artiste plasticienne, qui présente le 8 mars comme une occasion en or pour rendre hommage à la femme et présenter son art.

Cette soirée a été marquée par l’hommage particulièrement appuyé à deux icônes maghrébines dont l’image restera à jamais gravée dans les mémoires: Dimi Mint Abba, grande diva de la musique mauritanienne, décédée en 2011 au Maroc où elle était en tournée musicale, et Leila Alaoui, photographe franco-marocaine, lâchement assassinée au cours d’un attentat terroriste perpétré à Ouagadougou en 2016.

A LIRE AUSSI :

0.42010903358459 Sec