Mauritanie: HRW exige la fin des poursuites contre 2 blogueurs - Le360afrique.com

Mauritanie: HRW exige la fin des poursuites contre 2 blogueurs

Publié le 30/03/2019 à 17h50 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

bloggueur
© Copyright : DR

#Médias

#Mauritanie Le placement en détention préventive de deux (2) blogueurs mauritaniens pour «dénonciation calomnieuse» visant la personne du président Mohamed ould Abdel Aziz, fait des vagues dans les milieux des organisations de défense des droits humains au niveau international.


Ainsi, Human Rights Watch (HRW), une association basée aux Etats-Unis, interpelle les autorités  mauritaniennes en leur demandant de libérer Abderahmane ould Weddady et Cheikh ould Jiddou, arrêtés le 22 mars dernier et placés en détention provisoire cette semaine, et exige l’arrêt des poursuites visant ces 2 individus, à travers une déclaration  rendue publique  samedi.


A l’origine de l’incarcération des  deux blogueurs, la diffusion d’informations faisant état de la saisie d’un énorme fonds public mauritanien de 2 milliards de dollars us, dans une banque des Emirats Arabes Unis (EAU/Dubaï), largement relayées par la presse nationale et internationale.

Ces informations ont été démenties par le président Mohamed ould Abdel Aziz et la justice.

La déclaration de HRW rappelle que les deux blogueurs «sont connus pour leurs écrits critiques à l’égard des dirigeants de Mauritanie» avec parfois « des allégations spécifiques portant sur des actes illégaux qu’aurait commis le président Mohamed ould Abdel Aziz.


>>>LIREAUSSI: Mauritanie. Scandale autour de 2 milliards de dollars: des blogueurs en détention pour "dénonciations calomnieuses"



Le jour de leur arrestation, le ministère public a déclaré qu’il enquêtait sur des personnes qui avaient sciemment  diffusé  des informations erronées » ajoute la déclaration de HRW.

Dans cette affaire« de toute évidence, c’est au messager que l’on s’enprend. Un pays qui se considère comme démocratique  ne devrait pas mettre  des gens en prison  parce qu’ils ont publié des informations d’intérêt public, même si elles sont contestées et discutables », estime Sarah  Leah Whitson, directrice de la division  Moyen Orient  et Afrique du Nord à HRW.

Abderahmane ould Weddady  est un entrepreneur du bâtiment,  ancien journaliste et ex militant du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD-opposition), dont la page face book  est largement suivie, signale  le communiqué de l’ONG, citant une source familiale. Le document rappelle également l’enquête menée  par ce dernier sur «l’affaire Cheikh Ridha»-un scandale immobilier  au sujet duquel près de 9000 mauritaniens affirment avoir été délestés de leurs propriétés foncières.

A LIRE AUSSI :

0.30996203422546 Sec