Mauritanie. Polémique autour de 2 milliards gelés: liberté provisoire accordée à deux blogueurs - Le360afrique.com

Mauritanie. Polémique autour de 2 milliards gelés: liberté provisoire accordée à deux blogueurs

Mise à jour le 04/06/2019 à 13h55 Publié le 04/06/2019 à 12h23 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

Les blogueurs mauritaniens Abderrahmane Weddady et Cheikh Ould Jiddou.
© Copyright : DR

#Politique

#Mauritanie Cheikh ould Jiddou et Abderahmane ould Weddady placés en détention préventive depuis fin mars 2019, dans le cadre de la polémique sur le gel d'un compte de 2 milliards de dollars appartenant à un Mauritanien, à Dubaï, ont obtenu une liberté provisoire à la veille de la fête de l'Aïd el-Fitr.

Les blogueurs mauritaniens, Cheikh ould Jiddou et Abderahmane ould Weddady, poursuivis pour «dénonciation calomnieuse» et placés en détention préventive depuis la fin du mois de mars 2019, ont été placés en liberté provisoire lundi soir, veille de la fête marquant la fin du mois du jeûne musulman du Ramadan.

A l’origine de cette affaire, une série d’écrits faisant état du gel d’un fonds de 2 milliards de dollars, "planqués" dans une banque des Emirats Arabes Unis (EAU-Dubaï).


LIRE AUSSI: Mauritanie. Polémique: à qui appartient les 2 milliards de dollars gelés aux Emirats arabes unis?


Un énorme pactole, attribué à des personnalités en vue, avec cette citation, formelle: celle du nom du président Mohamed ould Abdel Aziz.

Des informations démenties par un communiqué du Parquet général près la cour suprême mauritanienne, qui informait avoir mené une enquête auprès des institutions nationales spécialisées dans ce domaine et des banques étrangères, notamment à Dubaï.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Polémique sur le gel des 2 milliards à Dubaï: le combat pour la libération de 2 blogueurs s'internationalise


Le placement en détention provisoire de ces deux blogueurs a été dénoncé comme "une atteinte à la liberté d’expression et de la presse" par plusieurs organisations nationales et internationales parmi lesquelles Reporters Sans Frontières (RSF).

De manière générale, Abderahmane ould Weddady et Cheikh Jiddou sont très actif sur les réseaux sociaux dont ils se servent pour dénoncer le caractère "immonde" de la gouvernance en Mauritanie.

A LIRE AUSSI :

0.33503890037537 Sec