Mauritanie: l’APP de Messaoud ould Boulkhir roule pour le candidat Ghazouani - Le360afrique.com

Mauritanie: l’APP de Messaoud ould Boulkhir roule pour le candidat Ghazouani

Mise à jour le 05/06/2019 à 08h48 Publié le 05/06/2019 à 08h44 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

messaoud

Messaoud Ould Boulkheir, leader de l’Alliance Populaire Progressiste (APP) et président du Conseil Economique et Social (CES).

© Copyright : DR

#Politique

#Mauritanie Attendue et scrutée depuis plusieurs semaines, la position de Messaoud ould Boulkheir, président de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), un parti de l’opposition dite modérée, est finalement tombée. Sans surprise, il poursuit son compagnonnage avec le régime en soutenant Ghazouani.

L’Alliance Populaire Progressiste (APP), parti dirigé par Messaoud ould Boulkheir, un vieux combattant de la cause «Haratine» incarnée par le mouvement "El Hor" (liberté),  jette son dévolu sur le candidat de la majorité Mohamed Cheikh Ahmed Mohamed Ghaouani, ancien chef d’état-major général des armées (CEMGA) et ex-ministre de la Défense.

Messaoud ould Boukheir président d’un Conseil Economique et Social (CES), réduit au triste statut de coquille vide depuis des années, ancien ministre et ex-président de l’assemblée nationale, explique ce soutien par «la capacité du candidat à garantir la stabilité et la sécurité de la Mauritanie, l’unité et la cohésion du pays, dans un contexte régional trouble».


LIRE AUSSI: Mauritanie: quand Ould Abdel Aziz demande au peuple de choisir entre Ghazouani et le chaos


Au-delà de cet argument, et face aux critiques sur ce positionement, le vieil opposant historique, de plus en plus docile, rappelle n’avoir pas renoncé à son combat de toujours en faveur des couches les plus défavorisées.

Il ajoute toutefois n’avoir aucun grief contre l’exercice du pouvoir par un officier à la retraite, rappelant simplement son opposition farouche aux coups d’Etat militaire, notamment le putsch perpétré par le général Mohamed ould Abdel Aziz, le 6 août 2008.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: l'opposition met en garde le régime contre un hold-up électoral


Depuis l’élection présidentielle organisée en Mauritanie en 2007, unique scrutin à 2 tours dans l’histoire du pays, l’Alliance Populaire  Progressiste(APP), qui avait abandonné le candidat Ahmed ould Daddah entre les deux tours pour donner la victoire au candidat Sidi ould Cheikh Abdallahi soutenu alors par les militaires, dont notamment l'actuel président Mohamed ould Abdel Aziz et le candidat Mohamed Cheikh Ahmed Mohamed, dit Ghaouani, s’allie systématiquement avec le pouvoir dans des situations aux enjeux déterminants pour l’avenir du pays, rappelle un fin observateur de la chose politique en Mauritanie.

Face à Ghazouani, on retrouve cinq candidats dont 4 se réclamant de la mouvance de l’opposition, et rejetant la politique menée par le régime actuel.

A LIRE AUSSI :

0.46594285964966 Sec