Mauritanie: HRW exige un passeport pour un ancien de Guantanamo - Le360afrique.com

Mauritanie: HRW exige un passeport pour un ancien de Guantanamo

Mise à jour le 13/06/2019 à 16h23 Publié le 13/06/2019 à 16h18 Par Mar Bassine

Mauritanie: HRW exige un passeport pour un ancien de Guantanamo
© Copyright : DR

#Politique

#Mauritanie Les autorités mauritaniennes «devraient délivrer sans délai un passeport à Mohamed ould Slahi, un ancien détenu de Guantanamo Bay, ou expliquer les bases juridiques qui fondent l’interdiction de voyager qui lui a été imposée» affirme Human Rights Watch, l'ONG US de défense des droits humains.


Evoquant la situation actuelle de l’ancien pensionnaire du camp de Guantanamo, Lama Fakih, directrice par intérim de la division Moyen Orient/Afrique du Nord à HRW, déclare «apparemment, il ne suffisait pas que les Etats-Unis détiennent Mohamed ould Slahi en l’absence de chefs d’inculpation pendant 14 ans. Maintenant, son propre gouvernement le prive de ses droits sans porter la moindre accusation sur lui».

Par ailleurs, rapportant les propos de l’ancien prisonnier, le communiqué signale que Mohamed Ould Slahi «souffrirait actuellement de maux de dos et de douleurs consécutives à l’ablation de sa vésicule biliaire à Guantanamo. En l’absence de passeport, ould Slahi, qui ne possède aucune autre nationalité, ne peut se rendre à l’étranger pour y suivre un traitement médical, qui selon lui, n’est pas disponible en Mauritanie».


>>>LIRE AUSSI: Les Etats-Unis ont transféré le dernier détenu mauritanien de Guantanamo

A l’origine de cette situation, HRW soupçonne une sorte de deal conclu entre Washington et Nouakchott.

Ainsi, le communiqué de l’ONG rappelle un article du New York Times, publié le 15 avril 2019, citant un diplomate américain, déclarant que «la Mauritanie aurait convenu avec les Etats-Unis, de ne pas accorder de passeport Ould Slahi avant l’expiration d’un délai non divulgué» depuis son départ du bagne de Guantanamo.

Mohamed Ould Slahi a été arrêté en Mauritanie au mois de décembre 2001, et interrogé sur des faits en rapport avec le terrorisme.

Il a, par la suite, été livré aux services américains via la Jordanie et détenu pendant 14 ans en Jordanie, en Afghanistan, puis au bagne de Guantanamo Bay. Pendant la période de sa détention, le Mauritanien a publié son journal sous le titre «Guantanamo Diary».

En 2016, un comité américain avait approuvé la libération de Mohamed ould Slahi. Il avait par la suite été conduit en Mauritanie.

L’ancien bagnard relate dans son ouvrage, traduit en plusieurs langues, («Les carnets de Guantanamo», en français), ses souvenirs des différentes péripéties de son séjour dans le bagne américain, situé en territoire cubain. Le livre est actuellement distribué dans 25 pays. 

A LIRE AUSSI :

0.40074396133423 Sec