Sénégal: réception des premières turbines de la plus grande centrale éolienne d'Afrique de l'ouest - Le360afrique.com

Sénégal: réception des premières turbines de la plus grande centrale éolienne d'Afrique de l'ouest

Mise à jour le 24/05/2019 à 16h45 Publié le 24/05/2019 à 16h42 Par Mehdi Heurteloup

éolienne
© Copyright : DR

#Economie

#Sénégal Les premières turbines du premier parc éolien de Taiba Ndiaye sont arrivées à Dakar. Ce projet sera le plus grand du genre en Afrique de l’Ouest et fournira près d'un sixième de l'énergie du Sénégal.

Le président Macky Sall a pour ambition de faire du Sénégal un leader en matière d’énergie renouvelable en Afrique, avec un objectif de 30% d’énergies propres dans les années à venir.

A ce titre, l'accent est mis sur le solaire et l'éolien. Plusieurs centrales solaires sont déjà fonctionnelles et d'autres en cours de réalisation, et le pays ne devrait pas tarder à réaliser sa première centrale éolienne d'envergure.

En effet, selon Reuters, le groupe britannique privé d'énergie renouvelable Lekela, vient d'acheminer les premières turbines du parc éolien de Taiba Ndiaye, situé à environ 100 km de la capitale Dakar.

Ce sont des parties non assemblées des 46 éoliennes blanches, prêtes à être expédiées vers ce parc de près de 40 hectares, qui ont été réceptionnées à Dakar.


LIRE AUSSI: Siemens construit une usine de fabrication de pales d'éoliennes à Tanger


Cette centrale, d'une capacité de 158,7 MW d'ici 2020, va fournir l'équivalent du sixième de la production électrique du Sénégal.

Ce sera aussi le plus important parc éolien de l'Afrique de l'ouest.

"Sur le plan environnemental, le Sénégal n’a jamais eu un projet de cette envergure", indique Massaer Cissé, responsable de la société Lekela au Sénégal, qui explique aussi que "ce parc évitera l’émission de 300.000 tonnes de carbone" dans l'atmosphère. 

Le parc éolien, de 200 milliards de francs CFA (342 millions de dollars), sera financé à peu près à moitié par Lekela, l'autre moitié sera divisée entre Overseas Private Investment Corp, basé aux États-Unis, et la société danoise de crédit à l'exportation, EKF.

Dans le cadre de ce projet, les jeunes locaux seront formés aux techniques du génie électrique et en informatique, dans le cadre d'une stratégie de lutte contre le chômage des jeunes du Sénégal, selon Massaer Cissé.

Les énergies renouvelables ne représentent actuellement qu'une infime partie de la production d'électricité de l'Afrique.

Toutefois, plusieurs projets visant à augmenter cette part ont été lancés dans plsuieurs pays du continent (Afrique du Sud, Maroc, Egypte, Ethiopie, Tunisie, etc.).

 

A LIRE AUSSI :

0.46550679206848 Sec