Sénégal-Guinée. Voici la bourde d’un agent du protocole de Macky Sall qui a fâché Alpha Condé - Le360afrique.com

Sénégal-Guinée. Voici la bourde d’un agent du protocole de Macky Sall qui a fâché Alpha Condé

Mise à jour le 14/04/2019 à 16h03 Publié le 14/04/2019 à 16h02 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

Macky Sall et Alpha Condé

Macky Sall et Alpha Condé

© Copyright : dr

#Politique

#Sénégal Orphelins de Bruno Diatta, qui a dirigé le protocole depuis le premier mandat de Léopold S. Senghor jusqu'au précédent mandat de Macky Sall, les services de la présidence sénégalaises collectionnent désormais les bourdes protocolaires, ce qui fait les choux gras de la presse sénégalaise.


La preuve la plus éclatante que le protocole, au Palais de la République de Dakar, n'est plus ce qu'il était, c'est cette dernière bourde en date d’un agent du protocole de la présidence, qui a réussi à provoquer la vive colère du président Alpha Condé et même créé «des fritures sur la ligne Dakar/Conakry», selon une information rapportée par Le Quotidien de Dakar, et par ailleurs largement relayée par d’autres organes.
 
«Voulant joindre l’opposant le plus célèbre de Guinée, Cellou Dalein Diallo, un individu en service au standard du Palais de la République du Sénégal, a malencontreusement composé, à la place, le numéro de téléphone du chef de l’Etat [guinéen], Alpha Condé», explique le média sénégalais. 


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: voici la première bourde du candidat Ghazouani

Une bourde énorme, à laquelle, naturellement, le président guinéen aurait fort peu goûté. Alpha Condé «est en colère et ne s’est d'ailleurs pas gêné pour le faire savoir» ajoute le média sénégalais.
 
«Ainsi, après avoir assené ses vérités à la personne qui a passé l’appel sur son téléphone portable personnel, un numéro qui n’est utilisé que par des individus très proches et des dirigeants étrangers, Alpha Condé aurait appelé directement son homologue sénégalais, Macky Sall», écrit le quotidien, décidément bien informé. 
 
Faisant dans l’ironie, Le Quotidien imagine alors un Amadou Bâ (le nouveau chef de la diplomatie du gouvernement récemment mis en place par Mackjy Sall), à peine arrivé à la tête du ministère des affaires étrangères «obligé de se rendre à Conakry pour calmer le jeu».


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: Bruno Diatta, l'homme qui murmurait à l'oreille de tous les chefs d’Etat sénégalais, est décédé

Ce couac intervient «après une série de bourdes –notamment le drapeau égyptien mal repris au cours de la conférence de presse conjointe des chefs d’états- des services du protocole de la présidence, lors de la visite du président de la République d’Egypte» Abdel Fettah Al-Sissi, jeudi et vendredi dernier, à Dakar.
 
Devant ce chapelet d’erreurs, le doyen Bruno Diatta, décédé fin 2018, après avoir servi au protocole de la présidence en traversant tous les régimes de Senghor à Macky Sall, doit sans doute, à l'heure qu'il est, se retourner dans sa tombe, au cimetière de Bel Air de Dakar. 
 

A LIRE AUSSI :

0.34578108787537 Sec