Sénégal. Scandale du pétrole: les lanceurs d'alerte disposés à répondre au procureur - Le360afrique.com

Sénégal. Scandale du pétrole: les lanceurs d'alerte disposés à répondre au procureur

Mise à jour le 13/06/2019 à 12h09 Publié le 13/06/2019 à 12h07 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

Opposition sénégalaise
© Copyright : DR

#Politique

#Sénégal La réaction de l’opposition à l’appel à témoins lancé par le procureur de la République sur les transactions pétrolières entre Petro-Tim, BP et Aliou Sall, frère de Macky Sall, a été immédiate. Ousmane Sonko et Abdou Mbaye ont immédiatement déclaré qu'ils étaient prêts à répondre aux enquêteurs.

Le leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, a réagi à la conférence de presse du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye à propos de l’affaire Petro Tim dans laquelle Aliou Sall, le frère du président Macky Sall, est cité.

«J’ai suivi pour une fois, avec beaucoup d’amusement, le procureur de Macky Sall jouer sa participation dans la tentative désespérée de diversion d’un pouvoir rattrapé par ses mensonges d’Etat», dit-il sur sa page Facebook.



Même s’il a regretté l’attitude du procureur de la République qu’il assimile aux «bras judiciaire de Macky Sall» et qui, selon lui, «semblait être plus dans son meeting politique que dans la conférence de presse d’un procureur», Ousmane Sonko se dit disposé à coopérer avec la police pour faire la lumière sur cette affaire qui secoue actuellement le Sénégal.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: l'affaire de corruption du frère de Macky Sall fera fuir les investisseurs, selon un expert

«Je le prends au mot et me mets à la disposition totale de ses "enquêteurs" pour réitérer et fournir les preuves de mes accusations de trafic d’influence, de conflit d’intérêt, de faux, de prise illicite d’intérêt, de fraude fiscale, de concussion et de trahison contre les personnes de Macky Sall, Aliou Sall, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba et Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, Mohamed Abdallah Boun Dionne», a-t-il ajouté. Et de poursuivre: «ces griefs sont largement développés dans mon livre publié en 2017».

dans cet ouvrage, «Pétrole et Gaz du Sénégal: Chronique d’une spoliation», Ousmane Sonko dénonce la légèreté avec laquelle les ressources pétrolières du Sénégal ont été «bradées» selon ses termes.



Dans le même registre, Abdou Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal, se dit, lui aussi «prêt» à aller à la Division des investigations criminelles (DIC) pour aider les enquêteurs à y voir plus clair sur le présumé scandale qui entoure le pétrole sénégalais. «Nous allons nous tenir à la disposition de la Division des investigations criminelles (DIC) et nous donnerons les éléments dont nous disposons», déclare-t-il sur le site d'informations en ligne Seneweb.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: la corruption du frère du président fait perdre 9 à 12 milliards de dollars au pays, selon BBC

Le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) n’a pas manqué de lancer des piques aux policiers. «Je vais non seulement dire aux enquêteurs ce que je sais, mais je vais leur expliquer parce qu’il n’est pas certain qu’à chaque fois leur formation leur permette d’appréhender certaines questions».

Abdou Mbaye faisait ainsi allusion aux difficultés qu’ont quelques fois les enquêteurs à maîtriser certains dossiers.

Il est également revenu sur les correspondances qu’il a envoyées aux président de la République et au Procureur de la République et qui, jusqu'ici, sont restées sans réponse.

«La première réflexion qui me vient à l’esprit, c’est "mieux vaut tard que jamais". Parce que cela fait maintenant trois ans que j’ai adressé des lettres ouvertes au président de la République pour qu’on engage des enquêtes administratives et judiciaires sur cette question Petro-Tim. Cela fait plus d’un an que j’ai écrit directement au procureur de la République pour qu’il engage des enquêtes sur cette même affaire», a-t-il poursuivi.

Selon lui, plus le temps passe, plus les préjudices sont énormes pour les Sénégal.

«Cette attente a causé des préjudices supplémentaires au Sénégal. J’ai écrit au président de la République avant l’arrivée de BP [British Petroleum, société britannique d'extraction pétrolière, incriminée dans cette affaire de corruption, Ndlr], cela a permis à Frank Timis, courtier, et à ses associés de percevoir des dizaines et des dizaines de milliards de francs CFA. Plus on perd du temps, plus on crée des situations irréversibles, sur lesquels on ne peut pas revenir et qui causent de gros dégâts à la nation sénégalaise», a-t-il soutenu.

A LIRE AUSSI :

0.4988169670105 Sec