Terrorisme: le chef de la branche tunisienne d’Al-Qaïda éliminé au Mali - Le360afrique.com

Terrorisme: le chef de la branche tunisienne d’Al-Qaïda éliminé au Mali

Mise à jour le 02/03/2019 à 12h58 Publié le 01/03/2019 à 16h18 Par Karim Zeidane

Abou Ayadh al-Tounsi
© Copyright : DR

#Société

#Tunisie Un nouveau coup dur porté à la mouvance terroriste au Sahel. Le chef de la branche tunisienne d’Al Qaïda, Abou Ayadh al-Tounsi, fondateur Ansar al-Sharia, la branche tunisienne d’Al-Qaïda, a été tué à Tombouctou, au Mali.

La raid aérien de l’armée française au Mali, à l’origine de l’élimination de Djamal Akacha, dit Yahia Abou al-Hammam, numéro 2 du GISM, le 21 février 2019, a été aussi fatale au chef terroriste tunisien fondateur de l’organisation Ansar al-Sharia, la branche tunisienne d’Al-Qaïda, Abou Ayadh al-Tounsi, alias Seif Allah Ben Omar ben Hussein.

La mort du chef de la branche tunisienne d’Al-Qaïda a été confirmée par des sites proches d’Al Qaïda en Libye.


LIRE AUSSI: Sahel: satisfaction de Paris suite à la neutralisation du numéro deux du GISM


Selon les informations, les terroristes ont été tués lors d’un raid d’hélicoptères de l’armée française alors qu’ils tentaient de traverser la région de Tombouctou, au nord du Mali, dans la nuit du jeudi 21 février dernier.

La ministre française des Armées, Florence Parly, en saluant l’opération, menée par les forces françaises au Mali, avait souligné la mort de l’Algérien Yahia Abou al-Hamman, numéro 2 du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GISM) et chef de l’«Emirat de Tombouctou». Elle avait aussi indiqué que «dans cette opération associant moyens terrestres et aériens, les commandos de Barkhane ont neutralisé plusieurs terroristes».


LIRE AUSSI: Terrorisme-Sahel: Nusrat Al Islam Wal Muslimin dresse la liste des pays "ennemis"


Avec la neutralisation de ces dirigeants terroristes, l’armée française porte un coup dur à la nébuleuse terroriste sahélienne. Trois des plus importants adjoints du chef du GISM, Iyad Ag-Ghali ont ainsi été éliminés au cours de ces derniers mois par la force française de Barkhane.

A LIRE AUSSI :

0.3884961605072 Sec