Vidéos. Tunisie: le nouveau mari de la fille de Ben Ali, un rappeur rattrapé par la Révolution du Jasmin - Le360afrique.com

Vidéos. Tunisie: le nouveau mari de la fille de Ben Ali, un rappeur rattrapé par la Révolution du Jasmin

Mise à jour le 11/01/2019 à 16h40 Publié le 11/01/2019 à 16h39 Par Karim Zeidane

Mariage de la fille de Ben Ali2
© Copyright : DR

#People

#Tunisie De nombreux tunisiens sont mécontents de l’union entre le rappeur et la fille de l’ancien président Ben Ali. Suite au mariage, certains n’ont pas manqué de faire ressortir des vidéos du rappeur dans lesquelles il s’attaquait frontalement à sa nouvelle belle famille. Ambiance.

Le rappeur tunisien K2Rhym, de son vrai nom Karim El Gharbi, doit actuellement faire face à une campagne hostile de la part d’un certain nombre de Tunisiens, hostiles à son mariage avec Nesrine Ben Ali, la fille de l’ex-dictateur tunisien Zine El Abidine Ben Ali. 


LIRE AUSSI: Diapo. Tunisie: Ben Ali apparaît vieillissant au mariage de sa fille avec un sulfureux rappeur


Le rappeur était en effet connu pour être, au moment de la Révolution du Jasmin, en février 2011, un opposant irréductible à la famille Ben Ali. A cette époque, il avait tourné des clips dans lesquels il s’attaquait ouvertement au couple présidentiel d’alors: Zine El Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi. Le moins que l'on puisse dire, c’est qu’il n’y était pas allé de main morte pour critiquer les dérives de ses actuels beaux-parents.


De nombreux Tunisiens sont don aujourd'hui très mécontents de cette nouvelle alliance avec l'une des membres de cette famille encore largement haïe par une bonne partie de la population.

Des vidéos sur la toile rappellent donc au jeune marié ses flows d'alors, lorsque qu'il demandait à ses actuels beaux-parents de «dégager», ou encore lorsqu'il avait lancé «nous voulons une deuxième République. On veut que tu dégages Ben Ali».


K2rhym s’en était pris aussi à l’ex-mari de sa nouvelle femme Nesrine Ben Ali, Sakhr El Materi en martelant notamment: «nous voulons que cette deuxième République juge Ben Ali, Les Trabelsi et prioritairement Sakhr El Materi».

De nombreux Tunisiens ironisent désormais et de nombreux commentaires ironiques fleurissent sur les réseaux sociaux. Florilège: «K2rhym qui demande à ce qu’on juge son beau-père! hahahah», ou encore: «K2rhym était en fait celui qui menait la révolution tunisienne», et cet autre autre internaute tunisien de renchérir: «il a finalement réussi à réaliser les objectifs de la révolution à lui seul, en récupérant la femme de Sakhr el Materi», etc.

Oui, mais voilà: K2Rhym, qui paraît n'avoir cure de ce flot de critiques, semble bien, désormais, avoir choisi son camp, celui de son cœur. 

A LIRE AUSSI :

0.4577329158783 Sec