Tunisie: réouverture des frontières aériennes et maritimes avec le reste du monde - Le360afrique.com

Tunisie: réouverture des frontières aériennes et maritimes avec le reste du monde

Mise à jour le 27/06/2020 à 18h19 Publié le 27/06/2020 à 17h36 Par Le360 Afrique - MAP

Aéroport de Tunis Carthage
© Copyright : DR

#Politique

#Tunisie La Tunisie a rouvert, samedi 27 juin, ses frontières aériennes et maritimes, fermées depuis la mi-mars dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19.

Cette décision, qui avait été prise par le gouvernement tunisien dans le cadre des mesures de dé-confinement, vise essentiellement le sauvetage du secteur touristique gravement impacté par la crise du coronavirus (covid-19).

Pour ce qui est de la réouverture des frontières terrestres, aucune date n'a encore été fixée.

Dans le cadre de cette mesure, la Tunisie a mis en place un protocole sanitaire du tourisme anti-Covid-19 qui comporte 250 consignes d'hygiène.

Elaboré par le ministère du Tourisme, conformément aux recommandations de l’OMS, ce protocole, qui vise à restaurer la confiance des touristes et des agences de voyages, s'inscrit dans le cadre des efforts visant à maîtriser la propagation de la pandémie du Coronavirus dans les établissements touristiques et à assurer la sécurité sanitaire des employés et des touristes.


LIRE AUSSI: Réouverture de l'espace Schengen: 4 pays africains sur la liste des pays autorisés


Pour les touristes et les expatriés, le gouvernement tunisien a annoncé de nouvelles mesures pour l'entrée des arrivants en Tunisie qui dépendent de la situation épidémiologique des pays de résidence.

Les arrivants se répartissent entre les pays à faible prévalence épidémique, les pays à propagation épidémique moyenne, les pays caractérisés par une propagation élevée du virus.

Dans ce cadre, il a été décidé que les voyageurs en provenance du premier groupe ne seront pas soumis à des mesures préventives spécifiques, tandis que les arrivants en provenance du deuxième groupe de pays où la propagation du virus est moyenne, devront présenter un test de dépistage (RT-PCR), effectué avant 72 heures, et ne dépassant pas les 120 heures, à l'arrivée en Tunisie.


LIRE AUSSI: Tunisie. Réouverture des frontières: Marocains et Français devront montrer patte blanche


Pour les voyageurs en provenance de ces deux groupes de pays (Tunisiens ou touristes) qui souhaitent séjourner dans un hôtel, il est obligatoire qu’ils se rendent à l’hôtel à bord de bus touristiques qui respectent les dispositions du protocole sanitaire du tourisme tunisien, en groupes encadrés. Ces groupes seront soumis aux exigences de la "résidence encadrée" dans les hôtels et sont appelés à respecter le protocole sanitaire du tourisme tunisien.

De nouvelles mesures sanitaires ont été publiées, vendredi, par la compagnie aérienne "Tunisair", qui sont applicables sur l’ensemble de vols jusqu’à nouvel ordre.

Il s'agit du port du masque qui est obligatoire tout au long du voyage (à l’enregistrement, à l’embarquement, pendant le vol et au débarquement) pour tous les passagers à l’exception des bébés de moins de 2 ans.

Les passagers sont invités à respecter une distanciation physique d’au moins un mètre au comptoir vente, à l’enregistrement et à l’embarquement et des protections en plexiglas sont installées dans la mesure du possible dans les aéroports.


LIRE AUSSI: France. Covid-19: réouverture des frontières extérieures Schengen avec des facilités pour les étudiants


La compagnie a également précisé que les avions sont équipés d'un système de filtrage de l'air composé de filtres à particules à haute efficacité (HEPA).

Le secteur du tourisme qui représente 20 mille emplois directs, près de 5 mille emplois indirects, fait face aujourd'hui à une crise sans précédent.

Selon la Banque centrale de Tunisie, les recettes touristiques ont chuté de 43%, à seulement, un milliard de dinars (environ 312 millions d’euros) à la date du 20 juin dernier et ce par rapport à la même période de l'année dernière.

L'impact de la pandémie du Covid-19 sur l'activité des agences de voyages a été énorme avec des pertes pouvant atteindre les 300 millions de dinars (environ 102 millions d’euros), sans compter le manque à gagner qui sera enregistré durant la haute saison, a indiqué le président de la Fédération des Agences de Voyages et de tourisme (FTAV), Jebeur Ben Attouch.

A LIRE AUSSI :

0.27858710289001 Sec