Un facteur «anormal» serait-il derrière l'humiliation du Club Africain face au TP Mazembe? - Le360afrique.com

Un facteur «anormal» serait-il derrière l'humiliation du Club Africain face au TP Mazembe?

Mise à jour le 04/02/2019 à 16h41 Publié le 04/02/2019 à 16h38 Par Karim Zeidane

Club Africain et TP Mazembe
© Copyright : DR

#Sports

#Tunisie La lourde défaite du Club Africain face au TP Mazembe (8-0) samedi en phase de groupes de la Ligue des Champions, a laissé des traces. Outre la démission de l’entraîneur, le club tunisien pense qu’un facteur «anormal» y est pour quelque chose. Explications.

Le club congolais du TP Mazembe a dynamité le Club Africain de Tunisie lors de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Les Tunisiens ont été humiliés par les Congolais sur un score sans appel de 8 buts à 0. Depuis le lancement de cette compétition, jamais une équipe n’avait enregistré une aussi lourde défaite à ce stade.
Conséquence première de cette lourde défaite, l’entraineur du club tunisien, Chiheb Ellili, qui avait qualifié la rencontre de finale avant l’heure, a présenté sa démission.

Mais pour les dirigeants du club tunisien, cette déculotté sur le terrain du TP Mazembe doit être expliquée. Et pour calmer les supporters très remontés, les dirigeants essayent de trouver des facteurs extra-sportifs à même d’expliquer cette déconvenue.


LIRE AUSSI: Football. Ligue des Champions: voici le tirage des poules


Ainsi, la direction du club a décidé de faire passer une visite médicale aux joueurs de l’équipe pour vérifier si aucun élément «anormal» n’explique cette débâcle. «Des soupçons existent dans le camp clubiste sur quelque chose d’anormal qui aurait causé l’effondrement physique et mental des joueurs du Club Africain au cours de la rencontre», souligne-t-on auprès du club tunisien. Aux dernières nouvelles, ces examens n'ont rien détecté d'«anormal».

En attendant, les joueurs tunisiens doivent rapidement oublier cette déculottée pour mieux aborder le match retour contre les Congolais prévu dans deux semaines en Tunisie.

A LIRE AUSSI :

0.40116214752197 Sec