Le360 Actualités Maroc

ع
Rachid Achachi
© Copyright : DR

MRE, patriotes envers et contre tous!

Par Rachid Achachi le 22/09/2022 à 11h59

Dans un contexte de crise économique et géopolitique mondiale, d’inflation galopante, et d’hostilités de plus en plus croissantes des ennemis de notre développement et de notre intégrité territoriale, le Maroc se doit de mobiliser tous les Marocains, d’ici et d’ailleurs.

aA

Souvent réduits par certaines lectures économiques à des flux annuels de devises, ou à une simple manne touristique, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) nous rappellent en permanence qu’ils sont avant tout des Marocains à part entière, des Marocains dans l’âme et des patriotes invétérés.

 

Qu’il s’agisse de notre identité profonde ou de nos intérêts suprêmes (Sahara marocain, etc.), ils constituent autant notre avant-garde que notre sentinelle dans les grands combats que notre nation est amenée à livrer sur la scène internationale, et plus particulièrement européenne. Et ce, quand bien même les gouvernements et Parlements marocains qui se sont succédés depuis la Constitution de 2011 refusent toujours de leur octroyer certains de leurs droits les plus élémentaires, comme celui de voter.

 

Ces Marocains envers et contre tous non seulement investissent au Maroc, mais ils nourrissent aussi souvent le doux rêve de pouvoir un jour revenir à leur mère-patrie et de participer à son développement et à sa prospérité.

 

Cependant, ce tableau par bien des aspects idyllique se heurte très souvent à des obstacles de taille. Puisque bon nombre de MRE qui ont osé franchir ce Rubicon ont été très rapidement rattrapés par le réel qui, pour le coup, est bien loin de l’image d’Epinal d’un Maroc accueillant et débordant d’opportunités.

 

Clientélisme, spoliation immobilière, corruption, obstacles administratifs et situations de rente finissent dans beaucoup de cas par avoir raison de la résolution des plus téméraires des MRE. Certains réussissent malgré ces obstacles, certes. Mais combien baissent les bras et sont définitivement dégoûtés par leurs malencontreuses expériences? La question mérite d’être posée, et surtout d’être quantifiée.

 

Rappelons que toutes ces entraves ont été à maintes reprises pointées du doigt par Sa Majesté le Roi à travers plusieurs discours. Qu’il s’agisse de la spoliation immobilière, des obstacles administratifs ou de la logique rentière, la volonté royale a toujours été pour un changement de paradigme et pour des réformes en profondeur. Mais pour les différents gouvernements, la politique politicienne se résume au final à: «Je vote donc j’existe». Pas de vote, pas de prise en compte sérieuse de leurs problématiques.

 

Cependant, le mot d’ordre à été une nouvelle fois donné par le Roi le 20 août dernier, à travers son discours adressé à la Nation à l’occasion du 69e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, en ces termes: «S’agissant de l’implication de la communauté des MRE dans le processus de développement –un dessein auquel Nous accordons un intérêt particulier–, force est de constater que le Maroc a besoin de tous ses enfants et de toutes les compétences établies à l’étranger.»

 

«Le temps est donc venu de doter cette communauté de l’encadrement nécessaire ainsi que des moyens et des conditions pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même, dans l’intérêt bien compris de son pays et de son développement.»

 

Le gouvernement est donc sommé de mettre en place le cadre nécessaire à l’inclusion des MRE dans le processus de développement du pays.

 

Cette fois, la marge d’erreur est quasi inexistante. Car dans un contexte de crise économique et géopolitique mondiale, d’inflation galopante, et d’hostilités de plus en plus croissantes des ennemis de notre développement et de notre intégrité territoriale, le Maroc se doit de mobiliser tous les Marocains, d’ici et d’ailleurs. Les intérêts particuliers, la politique politicienne, les calculs boutiquiers et les situations de rente ne sauraient ralentir, bloquer ou contrecarrer cette orientation royale. Il en va de notre souveraineté et de notre développement dans un contexte régional de plus en plus instable et hostile.

 

Par conséquent, le peuple se devra de travailler main dans la main avec le Roi, en vue de veiller à la bonne réalisation de ce chantier. Que l’on soit à l’étranger ou au Maroc, chacun de nous se devra de devenir une sentinelle de notre réussite et de notre souveraineté. Et toute opposition à cette dynamique-là devrait par bien des aspects être qualifiée de sabotage, voire de trahison!