Le troisième type | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Mouna Lahrech-blog
© Copyright : Michel Teuler

Le troisième type

Par Mouna Lahrech le 12/09/2019 à 13h00

En fait, l’humanité se subdivise en trois catégories. Vous faites partie des deux premières? Pauvres de vous.

aA

Chère Meriem T.,

 

j’ai lu la tribune que tu as publiée dans le dernier numéro d’un mensuel spécialisé dans l’histoire du Maroc.

 

Puisque tu n’as que 16 ans, que tu es donc encore mineure, je ne suis pas en droit de citer ton nom. 

 

Tu es actuellement en terminale, dans le lycée français d’une petite ville de notre pays. Dans ton texte, tu te demandes si tu es bien marocaine. Tu t’interroges sur le fait de savoir si ta place est bien dans ce pays, dans lequel, du haut de tes 16 années d’existence, tu te sens déjà étrangère. 

 

Jolie jeune fille, j’ai 42 ans. Tout comme toi, j’ai effectué toute ma scolarité à l’étranger, dans des établissements scolaires français implantés au Maroc, en extra-territorialité.

 

Alors je t’esplique, avec toute la sagesse de mon expérience.

 

En fait, Meriem, c’est pas le fait d’être marocaine, ou non, le problème.

 

Le problème est d’ordre humain, et figure-toi que j’ai fait une découverte: l’humanité se subdivise en trois catégories.

 

Petit 1. T’as le zrob (zorbibus  proto-humanus). Le zrob est, comme sa dénomination scientifique l’indique, un proto-humain. Le zrob se caractérise par son obsession pour le poil, à exhiber ou à dissimuler. Le zrob a un mode de pensée strictement binaire. 1.0.0.1, à répéter à l’infini. La pensée binaire du zrob se résume à catégoriser toute situation selon qu’elle soit licite ou illicite, interdite ou autorisée, halal, haram,  blanc, noir, y’a pas de nuances, pas de cerveau propre à soi, un seul magma, le même pour tous. Ton cul n’est pas le tien, ton cul doit obéir à une règle collective, la même pour tout le monde, à observer sans sourciller. Attention, le zrob peut être dangereux, car si tu refuse d'adhérer, par exemple, à sa règle d'un cul collectif, et qu’il estime que tu as manqué de respect à sa pensée binaire, que tu y as contrevenu, il peut parfaitement t’exploser à la figure. Au sens propre. Donc: faire gaffe au zrob.

 

J’ai constaté, de façon empirique, qu’il y avait beaucoup de zrobs dans notre pays.

 

Petit 2. T’as le blob (humanus proto-bulbobus). Bien que très commune dans notre contrée, le blob est une créature qui me laisse rêveuse. Le blob est doté d’une proto-conscience (un bulbe), et s’inscrit fermement en faux, par exemple, contre la règle du cul collectif. Le blob n’est donc pas d’accord avec la théorie binaire du zrob. Il a un zizi qui lui est propre et il en est conscient (ou une foufoune, mais ça, on s’en fout, je suis hétéro et je fais le pari que toi aussi) et il entend bien se servir de son zizi comme il en a envie. Le problème, c’est que la conscience du blob, c’est un bulbe: 2% de réflexion, 98% entièrement réservés à l’usage sexuel qu’il pourrait faire de son zizi (et autres activités annexes, style pipi, bien caler le truc dans le slip, tout ça). Attention, le blob peut très bien arborer les artifices classieux de notre époque, il peut parfaitement exhiber un iPhone de dernière génération, pianoter sur un Mac, mais sache, Meriem, que le blob, qui n’est doté que d’un bulbe, peut aussi te faire sans vergogne des remarques  déplacées, décider de te suivre dans la rue, toi, stricte inconnue pour lui, estimer que tu es son inférieure, décider de coucher avec toi après 6 vodkas –alors même que tu n’es pas en pleine conscience de ce que tu fais.

 

Il y a des millions de blobs au Maroc. Tous les milieux, toutes les catégories sociales recèlent un nombre incroyable de blobs.
Pas étonnant que tu ne trouves pas ta place dans notre pays.

 

Et puis il y a…

 

Petit 3. Je te souhaite, Meriem, des Rencontres du Troisième type. Des rencontres de ces types-là à foison. Dans notre pays, le troisième type est un extra-terrestre, autant dire une rareté. Avec ce troisième type, la conversation est fluide. Si affinités ou attirance il y a, c’est tant mieux. Le reste, tout le reste, vous appartient. Parce que le troisième type et toi, de même essence, êtres humains, vous savez déjà que vous êtes «nés libres et égaux en dignité et en droits». Vous êtes «doués de raison et de conscience» et vous devez «agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité».

 

Le zrob (zorbibus proto-humanus) refuse absolument d’être libre, nul besoin de liberté pour manger, chier, pisser, prouter et roter (et aussi emmerder le monde entier avec sa connerie).

 

Le blob (humanus proto-bulbobus), quant à lui, croit être libre, mais en fait il n'a compris qu'un truc, un seul: c’est que ce zizi, c’est un truc génial qui est bien à lui.

 

Rassure-toi, Meriem, tu es bel et bien marocaine.

 

Tu es aussi, et surtout, une jeune fille LIBRE.

 

Une belle vie à toi.