Le360 Actualités Maroc

ع
Dakhla

Dakhla.

© Copyright : DR

Après Marrakech et Ouarzazate, Dakhla a, elle aussi, sa commission du film

Par Qods Chabaa le 06/05/2022 à 08h58

La commission du film de Dakhla a vu le jour il y a une semaine environ. Présidée par Asma Graimiche, cette structure privée a pour principale mission de promouvoir la destination Dakhla et d'en faire le futur spot des tournages cinématographiques étrangers au Maroc.

aA

Après Marrakech et Ouarzazate, c’est au tour de Dakhla d’avoir sa commission du film. Présidée par la productrice Asma Graimiche, une native de Dakhla, cette commission est composée de plusieurs producteurs et réalisateurs.

 

On citera ici en l’occurrence Marcus Lodge, Sanaa Hamri, Américaine d’origine marocaine et fille de l’artiste peintre défunt Mohamed Hamri, Michael Dreher, Patrick Newall, Jérôme Cohen-Olivar, et Nourredine Abardil.

 

La présence de professionnels étrangers dans une commission du film marocaine est une première, confie une source pour Le360.

 

Karim Debbagh, producteur et fondateur de l'agence Kasbah Film est le vice-président de la commission du film de Dakhla. Instituée sous forme d’association, cette structure est fondée et financée par des fonds privés. C’est aussi le cas pour les autres commissions du film existantes et dont la principale mission est de promouvoir les villes et les régions du Maroc comme destination du cinéma mondial.

Tournages étrangers: la Ouarzazate Film Commission participe au Focus London, pour promouvoir la destination Maroc

 

Sur son site internet «la Dakhla Film Commission» précise que cette structure est au service des productions cinématographiques internationales et nationales de la région de Dakhla. Elle sert d’intermédiaire entre les autorités locales et les professionnels de l’industrie cinématographique pour l’obtention des autorisations de tournage, entre autres. «La commission du film fournit une assistance dans la recherche d’emplacements appropriés et de partenaires de services dans l’industrie cinématographique locale», précisent ses promoteurs.