Le360 Actualités Maroc

ع
Nabil Ayouch
© Copyright : Le360

Cinéma. Avec son film "Razzia" aux Oscars, Nabil Ayouch crée de nouveau la polémique

Par Qods Chabaa le 19/09/2017 à 09h34 (mise à jour le 19/09/2017 à 09h48)

"Razzia" de Nabil Ayouch représentera le Maroc à la présélection aux Oscars 2018 dans la section "Meilleur film étranger". Mais de par la composition de la commission qui l'a sélectionné, le film suscite déjà la polémique.

aA

Une commission de sélection du Centre cinématographique marocain (CCM) a choisi Razzia, le dernier film de Nabil Ayouch, pour représenter le Maroc à la présélection aux Oscars 2018, dans la section du "Meilleur film étranger". Cette information n’est pas passée inaperçue et a même créé la polémique.

 

Ce n’est pas tant le fait d’avoir sélectionné le film de Ayouch, membre de l’Académie des Oscars, qui est contesté, mais surtout la composition de ladite commission du CCM.

 

Cette composition est jugée éthiquement incorrecte dans la mesure où tous ses membres sont des pro-Nabil Ayouch. Ils ont tous, sans exception, des liens et des intérêts avec le réalisateur. A commencer par Mahi Binebine, président de la commission qui, en plus d’être son ami, est également son associé dans la Fondation des étoiles de Sidi Moumen, et dont la fille, Dounia Binebine, joue le rôle d’Ines dans le film Razzia.

 

Mounia Layadi, la propriétaire du cinéma Colisée à Marrakech, n’est autre que la distributrice du même Razzia. Et ce n’est pas fini. Zakia Tahiri, membre de la commission, a produit l'une des sitcoms du réalisateur à travers "Ali n' Productions", la maison de production de Nabil Ayouch. Enfin, la réalisatrice Samia Akariou, qui a vu les deux saisons de sa série Sir Al Marjane produites par la même Ali n' Productions, fait également partie de ladite commission.

 

Contacté par le360, Sarim Fassi Fihri, le directeur général du Centre cinématographique marocain, considère qu’il n’y a aucun problème avec cette commission puisque le film de Ayouch n’était pas le seul à être proposé. "Il y avait en tout dix films et il y a eu un vote secret. Au final, le choix s’est porté sur Razzia".

 

A la question de savoir s'il trouve normal que tous les membres de la commission soient des amis de Nabil Ayouch, Sarim Fassi Fihri affirme: "Si nous nous amusons à composer la commission en fonction de qui est ami de qui et qui est l'ennemi de qui, nous n’allons pas nous en sortir", avant d’ajouter: "Vous savez, au final, ils ne sont pas nombreux ceux qui peuvent figurer dans cette commission". 

 

A ce moment-là, quelle est donc son utilité? "Nous respectons les critères de l’Académie des Oscars. Avant le CCM, c’étaient les associations qui proposaient les films marocains aux Oscars. J’ai moi-même choisi Ali Zaoua (réalisé par Nabil Ayouch) et ce fut le premier film marocain à représenter le Maroc aux Oscars. Depuis 2005, c’est le CCM, à travers une commission désignée par la division de la production qui choisit", explique Sarim Fassi Fihri.

 

Nabil Ayouch, en déplacement à l’étranger, était injoignable au moment où nous mettions en ligne.