Golden Globes: la déculottée de Netflix | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Golden Globes

La 77e cérémonie des Golden Globes, au Beverly Hilton Hotel, à Los Angeles, le dimanche 5 janvier 2020. 

© Copyright : DR

Golden Globes: la déculottée de Netflix

Par Leïla Driss le 06/01/2020 à 15h40

Si la 77e édition des Golden Globes, qui se déroulait hier soir, était censée être une consécration pour les productions Netflix, avec 34 nominations, il n’en a finalement rien été.

aA

Le prix de la meilleure comédie revient à Quentin Tarantino pour «Once Upon a Time», bien que cette histoire soit inspirée des meurtres commis par Charles Manson et sa secte, dont celui de Sharon Tate.

 

Brad Pitt décroche quant à lui le prix du meilleur second de rôle et Tarentino, celui du meilleur scénario.

 

Drame historique consacré à la Première Guerre mondiale, le long-métrage «1917» de Sam Mendes a quant à lui été distingué dans la catégorie phare du meilleur film dramatique et du meilleur réalisateur.

États-Unis. Hollywood: cinq choses qu’il faudra suivre ce dimanche aux Golden Globes 

 

Ces deux victoires en ont surpris plus d’un qui voyaient d’autres films grands favoris de ces Golden Globes, à commencer par «Marriage Story» de Noah Baumbach dans lequel Adam Driver et Scarlett Johansson interprètent magistralement un couple en plein divorce.

 

On attendait aussi le sacre de «Irishman» de Martin Scorcese, considéré par certains comme son meilleur film, mais qui, malgré cinq nominations, est reparti bredouille.

 

Toutefois, les deux productions de Netflix, bien qu’acclamées, n’ont remportées qu’un seul prix, celui de "meilleure actrice dans un second rôle" décroché par Laura Dern qui campe une avocate dans «Marriage Story».

 

Très attendu également, le sacre de «Jocker» qui repart avec un Golden Globe, sans surprise, celui du meilleur acteur dans un film dramatique attribué à Joaquin Phoenix, qui campe un Jocker aussi bouleversant que tragique.

 

Le prix du meilleur acteur dans une comédie revient par ailleurs à Taron Egerton, acteur outsider qui campe le rôle d’Elton John dans le biopic «Rocketman» et qui pour la peine a volé la vedette à Leonardo DiCaprio, reparti bredouille malgré sa brillante interprétation d’un acteur en plein déclin dans «Once Upon a time in Hollywood».

 

Du côté des femmes, c’est à Renée Zellweger que revient le prix de meilleure actrice dramatique pour son rôle de Judy Garland dans le biopic «Judy».

Les Golden Globes lancent la saison des prix à Hollywood

 

Dans la catégorie «comédie», c'est la comédienne américaine d'origine asiatique Awkwafina qui s'est imposée, pour son rôle de Billi dans le film «L'Adieu», sur une famille chinoise réunie par un drame.

 

Pour la télévision, la série dramatique de HBO, «Succession», l'a emporté sur «The Crown» produite par Netflix, qui a dû se contenter d'une récompense pour Olivia Colman et son rôle de reine Elisabeth II.

 

Autre succès britannique, la série déjantée «Fleabag» (Amazon) a remporté le Golden Globe de la meilleure série comique. Sa créatrice, la Britannique Phoebe Waller-Bridge, a également été primée pour son interprétation du rôle titre.

 

Enfin, le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère a été octroyé à «Parasite», du Sud-Coréen Bong Joon-ho.