Le360 Actualités Maroc

ع
«Green Card» - Long-métrage de Hicham Regragui - 2022

Une partie de l'affiche du film de Hicham Regragui. 

© Copyright : New Line Production & Dune Films

«Green Card», le premier long-métrage de Hicham Regragui, en salles le 18 mai 2022

Par Adli Yousra le 12/05/2022 à 11h00

«Green Card», le premier long-métrage du réalisateur marocain Hicham Regragui, fait sa sortie nationale le mercredi 18 mai 2022.

aA

C’est dans une série de situations hilarantes que se déroule l’histoire de «Green Card». Pour ce film, mêlant comédie, action et intrigue, le réalisateur Hicham Regragui s’est entouré d’acteurs de talent: Fayçal Azizi, Aziz Hattab, Hashem Bastaoui, Hassnaa Moumni et Fatima Ezzahra Baladi.

 

«Green Card» est une comédie familiale qui raconte l’histoire de deux amis inséparables, Ladib et Habib. Ils rêvent d'une vie bien meilleure et décident de participer à la loterie pour aller vivre aux Etats-Unis. Ils se font la promesse de rester fidèles à leur pacte, «partir ensemble ou rester ensemble». Sauf que le destin décide autrement: Ladib décroche la loterie, mais pas Habib. Ce dernier voit son rêve américain se briser. Mais son ami Ladib à une idée: il lui propose de se déguiser en femme, pour qu'il puisse l'emmener avec lui en tant que «conjointe»…La suite des évènements les mène vers des péripéties et des rebondissements comiques et inouïs.

 

«Green Card» réunit tous les ingrédients pour offrir au public un grand moment de divertissement. Faisant rire, mais aussi émouvant, le film soulève plusieurs réflexions et dénonce les travers d’une société, où la majorité des jeunes partagent un sentiment lié à la frustration et l’exclusion.

 

Désespérés, Habib et Ladib aspirent à une vie meilleure en foulant le sol américain. Leur désir de poursuivre leur rêve s’alimente de difficultés économiques, sociales, de jugements extérieurs et de l’absurdité de la situation.

Fayçal Azizi joue un travesti dans «Green Card», au cinéma le 18 mai 

 

Habib accepte de se déguiser pour fuir une société contraire à ses aspirations profondes, et pour parvenir à réaliser son rêve, devenir une star de la chanson. Mais encore, il devient sensibilisé au sort de l’autre genre qui, vivant dans une société dominée par les hommes, est régulièrement harcelée, voire violentée par l’autre, dans la rue, dans les transports…

 

Ce film met d'ailleurs en avant la motivation narrative du réalisateur pour le déguisement de genre. C’est même l’intrigue centrale du scénario, qui va générer une variété de situations amusantes.

 

«Green Card» adhère ainsi aux conventions de la comédie de cross-dressing (acteurs interprétant des personnages féminins). Un style incontournable, né dès les débuts des années 1900, avec les films muets, en passant par les chefs d’œuvres de Chaplin «A Woman» (1915), de Stan Laurel «That’s my Wife» (1929), de Billy Wilder «Some Like it hot» (1959), ou encore des comédies égyptiennes des années 50, avec les exceptionnels Ismail Yassine, Abdel Moneim Ibrahim, ou plus récemment Mohamed Henedi.

 

Produit par New Line Production, avec la contribution de Dune Films, distribué par Canal4, «Green Card» sera projeté dès le mercredi 18 mai prochain dans les salles nationales, à Casablanca, Marrakech, Rabat, Tanger, Fès et Tétouan.