Le360 Actualités Maroc

ع
cover: L’animation culturelle levier phare de l’économie Souiri

Essaouira jouit d'un essor culturel sans précédent à la faveur de la reprise post-Covid-19.

© Copyright : le360

L’animation culturelle, levier phare de l’économie d'Essaouira

Par Ayoub Ibnoulfassih le 31/07/2022 à 17h18

Durement touchée durant la crise, Essaouira semble tourner définitivement le chapitre de la crise sanitaire. Grâce à la mobilisation de la société civile, la ville jouit désormais d’un pôle d'expression artistique innovant qui contribue pleinement à son essor socio-économique.

aA

Essaouira tourne définitivement la page de la crise sanitaire. L’économie locale y retrouve son rythme d’antan. Les rues s’animent de nouveau, le négoce reprend de plus belles dans les souks. Les hôtels et restaurants affichent complets et un regain d’activité est également constaté au niveau des cafés, bazars et commerces de proximité. L’ambiance locale est garantie et les touristes marocains comme étrangers s’amusent à se perdre dans les ruelles étroites de la vieille médina classée depuis 2001 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Avec près de 80% des activités tributaires du tourisme, le secteur est, sans conteste, la locomotive avérée de l’économie souirie. A cet essor économique répond, comme en écho, un essor culturel sans précédent. Plébiscité pour son temps doux en temps de chaleurs extrême, Essaouira se distingue par son rythme effréné d’activité culturelle. Ici, c’est la société civile qui donne le la. «Nous sommes fiers d’avoir pu sauver la ville par la culture, et compter également sur la contribution de la société civile depuis des années, ce qui a eu pour corollaire de doper l'activité économique», se félicite Tarik Ottmani, maire de la ville d’Essaouira.

Essaouira, berceau de bien des arts, mais une ville sans structures culturelles 

 

En effet, c’est grâce à la mobilisation d'associations comme Essaouira Mogador, que la ville jouit désormais d’un pôle d'expression artistique innovant qui contribue pleinement à son essor socio-économique. Cette effervescence culturelle marque l'apogée d'une période riche en évènements et festivals culturels destinés à un large public.

 

Avec la reprise, une attention particulière est portée aux synergies territoriales qui peuvent associer activités artistiques et économiques. A Dar Souiri, où les activités s’enchaînent à une cadence soutenue, l’association Essaouira Mogador, l’une des plus actives sur la scène culturelle, offre des cours d’anglais pour les jeunes en recherche d’emploi, des ateliers d’apprentissage de l'hébreu destinés aux guides touristiques. «L’association Essaouira Mogador est ouverte à tous et à toutes. Elle offre des cours de chants, de théâtre, des clubs de lecture, et des activités de peinture en libre accès», martèle Kaoutar Chakir Benamara, secrétaire générale de l'association Essaouira Mogador.