Nouveau record: une œuvre de Mohamed Melehi domine les enchères de Sotheby’s | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
"Soleil Oblique II", 1971, Mohamed Melehi

"Soleil Oblique II", 1971, Mohamed Melehi.

© Copyright : DR

Nouveau record: une œuvre de Mohamed Melehi domine les enchères de Sotheby’s

Par Zineb Ibnouzahir (@ZinebIbnouzahir) le 25/06/2020 à 16h35

A l’occasion de la vente aux enchères en ligne "This too shall pass" organisée du 18 au 25 juin par Sotheby's, une œuvre de l’artiste peintre marocain Mohamed Melehi a battu tous les records.

aA

Organisée par la maison Sotheby’s au Moyen-Orient, la vente en ligne "This too shall pass" rassemblait plus de soixante œuvres d’artistes majeurs et émergents issues des sept principales galeries d’art de Dubaï.

 

Dominant cette vente, l’artiste marocain Mohamed Melehi a vu son œuvre "Soleil oblique II" pulvériser tous les records. Estimée entre 80.000 et 120.000 $, celle-ci a été acquise au prix de 200.000$, soit 1.931.600 dirhams, après avoir totalisé 13 enchères.

 

 

Soleil Oblique II, Melehi

MOHAMMED MELEHI

b.1936

SOLEIL OBLIQUE II

© Copyright : DR

 

 

Sotheby’s voit en "Soleil Oblique II" une œuvre qui "vibre avec rythme et vitalité, marquant avec une grande ferveur, la naissance de ses vagues ondulantes emblématiques qui ont été inspirées par sa patrie, le Maroc". Une œuvre rare, peu exposée, et présentée comme la "petite sœur" de "Casa", peinte en 1970, et figurant parmi les pièces majeures de la collection de la Tate Modern de Londres.

 

Mohamed Melehi n’en est plus à son premier record chez Sotheby’s. En effet, le 31 mars dernier, celui-ci avait également dominé les enchères de la traditionnelle vente aux enchères de Sotheby’s à Londres qui s'était également déroulée en ligne pour cause de pandémie du Covid-19.

Pas de crise pour l’art marocain! Une œuvre de Mohamed Melehi pulvérise tous les records à Sotheby’s 

 

Sur un total de 71 œuvres mises aux enchères et de 48 artistes, "The Blacks", œuvre de Mohamed Melehi réalisée en 1963 à New York, pendant la période américaine de l’artiste marocain, s’était en effet envolée au prix de 399.000 £, soit 5.024.683 dirhams (sans les frais), pour une estimation établie entre 55.000 et 65.000 £ (entre 692.625 et 818.557 dirhams).

 

 

"The Blacks", Mohamed Melehi

"The Blacks", 1963, Mohamed Melehi

© Copyright : DR

 

 

Ainsi, pour la deuxième fois consécutive, l’artiste marocain domine non seulement les ventes, mais affiche également le plus gros record en considération de l’estimation initiale qui lui était attribuée.

 

Coïncidant avec la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin, la vente bénéficiera également au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). 10% de tous les profits de la galerie de cette vente aux enchères iront à trois programmes liés à Covid-relief au Moyen-Orient.