Le360 Actualités Maroc

ع
Paris - Siège de l Unesco - l Unesco journée d étude sur le patrimoine préhistorique marocain - Préhistoire - Maroc - Samir Addahre - Audrey Azoulay - Mehdi Bensaïd

De gauche à droite: Samir Addahre, Audrey Azoulay, et Mehdi Bensaïd, au cours d'une exposition et d'un colloque international sur «la portée universelle du patrimoine préhistorique du Maroc», au siège de l'Unesco, à Paris, le 17 juin 2022. 

© Copyright : Le360 (capture image vidéo)

Paris: l’Unesco ouvre ses portes au patrimoine préhistorique marocain

Par Zineb Ajaraam le 21/06/2022 à 12h34

Le patrimoine préhistorique marocain a été récemment mis à l’honneur à l’Unesco. Une journée d’étude consacrée à la richesse du patrimoine préhistorique national s'est tenue, vendredi 17 juin 2022, au siège de l’organisation onusienne à Paris.

aA

Le siège de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) à Paris a accueilli, vendredi 17 juin 2022, une exposition et un colloque international sur «la portée universelle du patrimoine préhistorique du Maroc», l’occasion de présenter la richesse et la diversité du patrimoine préhistorique du Royaume et de mettre en lumière les découvertes archéologiques récentes.

 

Les deux évènements ont été inaugurés par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mehdi Bensaïd, et la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, en présence notamment du conseiller du Roi, André Azoulay, de l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’organisation onusienne, Samir Addahre, de l’ambassadeur du Maroc à Paris, Mohamed Benchaaboun, et du président de la Fondation nationale des musées du Maroc, Mehdi Qotbi.

Vidéo. Archéologie: découverte à Essaouira des plus anciens éléments de parure datant de 150.000 ans 

 

«Aujourd’hui, nous exposons ces découvertes-là, et nous travaillons avec les scientifiques pour essayer de découvrir au mieux comment vivaient nos ancêtres. C’est une mise en valeur du patrimoine commun. Plus on apprendra à se connaître, plus on réévaluera l’évolution que connaît le monde actuellement et mieux on apprendra à vivre ensemble», a souligné Mehdi Bensaïd.

 

Les découvertes archéologiques marocaines les plus récentes ont eu lieu en 2021, dans la grotte de Bizmoune à Essaouira, dont une parure de bijoux vieille de 150.000 ans. En 2017, ont été également découvertes des reliques du crâne du plus ancien Homo Sapiens encore jamais découvert dans le monde, daté d'il y a 350.000 ans, restes fossiles qui ont été mis au jour au Jbel Ochoud, près de Youssoufia. 

 

 

 

Au-delà de leur immense intérêt archéologique, ces découvertes ont également un impact direct sur l'économie nationale. «Grâce aux dernières découvertes, il va y avoir davantage de visites culturelles et de tourisme qui apportera aussi une richesse aux communautés qui vivent actuellement dans les lieux où ont été faites ces découvertes. La mise en valeur du patrimoine est donc essentielle d’un point de vue économique aussi», a expliqué le ministre de la Culture.

 

De nouveaux chantiers archéologiques seront engagés dans les jours à venir, et donc de nouvelles découvertes seront également annoncées durant les prochains mois, a également fait savoir Mehdi Bensaïd.