Semaines du film européen: "The square", Palme d’or à Cannes, ouvre le bal | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
The square

The Square: l’accueil est totalement inattendu et la crise existentielle n'est jamais loin.

© Copyright : DR

Semaines du film européen: "The square", Palme d’or à Cannes, ouvre le bal

Par Khalil Ibrahimi le 21/10/2017 à 16h36 (mise à jour le 21/10/2017 à 16h40)

La 26e édition des Semaines du film européen aura lieu du 13 au 28 novembre 2017 à Rabat, Casablanca, Marrakech et Tanger.

aA

La 26ème édition des Semaines du film européen s’ouvrira le 13 novembre avec le film suédois "The square" de Ruben Östlund, qui, en mai dernier, s’est vu décerner la Palme d’or du Festival de Cannes par le jury présidé par Pedro Almodovar. Choix justifié ainsi par le maître espagnol: "Ça parle du politiquement correct, c’est une dictature. Cette dictature est aussi horrifiante que d’autres dictatures. Le réalisateur a montré plusieurs exemples du politiquement correct. C’est extrêmement drôle."

 

The square est le cinquième film du réalisateur suédois Ruben Östlund, 43 ans, qui s’était fait remarquer avec son précédent film "Snow Therapy" et qui a obtenu une consécration mondiale avec le prestigieux prix cannois cette année.

 

Le film est présenté en avant-première au Maroc dans le cadre de cet événement qui aura lieu  du 13 au 28 novembre 2017 à Rabat, Casablanca, Marrakech, et Tanger

 

The square raconte l’histoire de Christian, un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée "The Square", autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs: quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère…Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square: l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.