Le360 Actualités Maroc

ع
cover - création du Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc - juifs marocains

Une rencontre internationale sur l’histoire des juifs du nord du Maroc s'est tenue, du 19 au 21 septembre 2022 à Tanger, à l’occasion de la création du Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du Nord du Maroc.

© Copyright : Said Kadry / Le360   

Tanger: lancement du Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc

Vidéo

Par Said Kadry le 22/09/2022 à 19h48

Le Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc a été créé hier, mercredi 21 septembre 2022, à Tanger. Il aura pour mission, entre autres, de mener des études scientifiques, en collaboration avec d’éminents chercheurs marocains et internationaux, pour mieux connaître et présenter cette communauté au public.

aA

Le lancement du Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc (CJNM) a eu lieu hier, mercredi 21 septembre 2022, en marge d’une rencontre internationale sur l’histoire des juifs du nord du Royaume.

 

Approché par Le360, le directeur des Archives du Maroc, Jamaâ Baida, a fait savoir que cette rencontre a été l'occasion de réunir plusieurs experts des archives du Maroc, d'Europe et d'Amérique, en vue de créer un Centre des archives lié aux juifs marocains, notamment ceux du nord du Royaume, rappelant que la Constitution de 2011 consacre la pluralité de l'identité marocaine.

 

 

 

Le président de la communauté juive de Tanger, Serge Berdugo, a, pour sa part, rappelé que le lancement du Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc s’est tenu un mois après l’inauguration de la synagogue Assayag, et l’ouverture de l’espace muséal Beit Yehouda dans la médina de Tanger, dans l’objectif de la réhabilitation de la culture judéo-marocaine, et la préservation de cette composante de la mémoire de la région du Nord.

Sitôt créé, le Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc est déjà à l'œuvre

 

«Lors de l’inauguration de l’espace muséal Beit Yehouda, j’avais annoncé que, dans le cadre des directives de Sa Majesté le Roi, nous allions créer un centre de recherches et d’études scientifiques sur la communauté juive de Tanger. Un mois après, nous sommes là, avec une trentaine d’experts, venant de tous les pays du monde, multiculturels et multiconfessionnels, de la France, de la Belgique, d’Amérique, du Vénézuela, du Brésil, d'Israël, du Maroc… pour essayer de mettre en place un institut qui va gérer et étudier l'histoire, les traditions et les langages de la communauté d’origine ibérique du nord du Maroc», a-t-il indiqué.

 

«C’est une pépite pour les recherches. Nous avons pu mettre en place un système que nous espérons faire fonctionner avec nos partenaires de plusieurs universités du Maroc, dont celles de Tétouan et de Tanger», a-t-il ajouté.

 

Géré par un comité regroupant des personnalités de Belgique, de France, d’Espagne, du Brésil, d’Israël, des Etats-Unis et du Maroc, le Centre de recherche et des archives sur le judaïsme du nord du Maroc fait partie d’un ensemble d’initiatives de la communauté juive du Royaume, portées dans le cas présent, notamment, par la Communauté israélite de Tanger, la Fondation Donna et Haïm Benchimol.

 

Il établira son siège au bureau de la Communauté israélite de Tanger, et abritera une bibliothèque et un lieu de résidence dédié aux chercheurs. Il aura pour mission, entre autres, de mener des études scientifiques, en partenariat avec l’Université Abdelmalek Essaâdi, en collaboration avec d’éminents chercheurs marocains et internationaux, pour mieux connaître et présenter cette communauté au public le plus large au Maroc et à l’étranger, résidents ou visiteurs, toutes confessions confondues.