Trafic d'œuvres d’art: 19.000 objets retrouvés dans une seule opération mondiale, une centaine d'arrestations | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Interpol

Siège d'Interpol à Lyon.

© Copyright : AFP

Trafic d'œuvres d’art: 19.000 objets retrouvés dans une seule opération mondiale, une centaine d'arrestations

Par Le360 (avec MAP) le 06/05/2020 à 12h27

Une centaine de personnes ont été arrêtées et plus de 19.000 objets retrouvés dans une opération mondiale contre le trafic d’œuvres d’art, a annoncé Interpol ce mercredi 6 mai 2020.

aA

Cette grande opération mondiale, déployée par l’Organisation mondiale des douanes (OMD), Interpol et Europol dans 103 pays dans le but de démanteler des réseaux internationaux de trafiquants d'œuvres d’art et d’antiquités, a permis de retrouver plus de 19.000 pièces archéologiques et autres objets d’art. Elle s’est soldée aussi par l’interpellation de 101 personnes impliquées dans ce trafic, a indiqué l'Organisation internationale de police criminelle dans un communiqué.

 

Par ailleurs, 300 enquêtes sont toujours en cours dans le cadre de cette action coordonnée de diverses agences de lutte contre la fraude.

 

Selon Interpol, les réseaux criminels impliqués trafiquaient des pièces archéologiques et des objets d’art issus de pillages dans des pays frappés par la guerre ou encore volés dans des musées et sites archéologiques.

 

Il s’agit notamment de monnaies anciennes de différentes périodes, de pièces archéologiques, d’objets de céramique, d’armes anciennes, de peintures et de fossiles. Des appareils utilisés par les trafiquants pour commettre leurs délits, tels que des détecteurs de métal, ont également été découverts, souligne Interpol.

 

Les saisies ont été réalisées à l’occasion de l’Opération internationale Athena II, dirigée par l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et Interpol, et de l’opération Pandora IV, menée au même moment mais axée, quant à elle, sur l’Europe et coordonnée par la Guardia Civil espagnole et Europol, précise Interpol.

Oeuvres d'art et blanchiment d'argent

 

«Les détails des deux opérations, qui se sont déroulées à l’automne 2019, n'ont pu être communiqués qu’aujourd'hui pour des raisons opérationnelles», a souligné l’organisation internationale de police criminelle.

 

Parmi les objets d’art retrouvés, Interpol cite la saisie par la Douane afghane de 971 objets relevant du patrimoine culturel afghan à l’aéroport de Kaboul alors qu’ils allaient quitter le territoire national à destination d’Istanbul, en Turquie.

 

A Madrid, la Police espagnole, en collaboration avec la Police nationale colombienne, a retrouvé à l’aéroport de Barajas quelques objets précolombiens extrêmement rares, acquis illégalement après avoir été pillés sur des sites archéologiques en Colombie, notamment un masque de Tumaco en or qui, selon les experts, constitue une pièce unique en son genre, et plusieurs figurines et bijoux anciens en or.

 

Trois trafiquants ont été arrêtés en Espagne et des perquisitions à Bogotá par les autorités colombiennes ont permis de retrouver 242 objets précolombiens supplémentaires, la plus grande saisie de biens culturels dans l’histoire du pays, affirme Interpol.

 

Par ailleurs et dans le cadre d’une enquête sur une vente en ligne, la Police fédérale argentine a récupéré 2.500 pièces de monnaie anciennes, la plus grande saisie pour cette catégorie d’objets, la deuxième place revenant à la Latvijas Valsts Policija (Police d’État lettone), qui a retrouvé, quant à elle, 1.375 pièces.

 

«C’est la deuxième fois qu’Europol, INTERPOL et l’OMD unissent leurs forces dans la lutte contre le commerce illicite de biens culturels», souligne Interpol.