Vidéo. Abdelilah Benkirane insulte les artistes marocains: deux d'entre eux réagissent | le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Fouad Bellamine - Mohamed El Baz

Fouad Bellamine et Mohamed El Baz.

© Copyright : DR

Vidéo. Abdelilah Benkirane insulte les artistes marocains: deux d'entre eux réagissent

Par Fouad Bellamine et Mohamed El Baz le 07/09/2021 à 15h53 (mise à jour le 07/09/2021 à 16h45)

Au lendemain de la publication d’une vidéo injurieuse à bien des égards, notamment pour les acteurs du monde des arts et de la culture au Maroc, deux artistes plasticiens de renom, Fouad Bellamine et Mohamed El Baz, ont décidé de répondre à son auteur, Abdelilah Benkirane.

aA

Les  artistes marocains, acteurs du monde des arts et de la culture au Maroc dénoncent les propos injurieux et vulgaires tenus à leur encontre par Abdelilah Benkirane dans une vidéo diffusée sur ses réseaux sociaux.

 

Profitant de cette période électorale pour régler ses comptes, celui-ci instrumentalise, avec grossièreté, la rencontre organisée en 2019 par M. Aziz Akhannouch avec quelques artistes, afin de faire un état des lieux de la situation culturelle au Maroc et de recueillir les attentes des acteurs qui œuvrent dans ce domaine. Une initiative similaire avait déjà eu lieu, avec le même objectif, à l’initiative de M. Nabil Benabdallah, au cours de son mandat au ministère de la communication, sans que cela ne choque personne.

 

M. Benkirane accuse les artistes d’être à la solde de publicistes, les qualifiant de vendus en quête d’une sadaka, affirmant que les artistes ont accepté l’invitation de M. Akhannouch contre rémunération pour participer à cette rencontre- fort louable ne lui en déplaise. Abdelilah Benkirane n’a pas hésité par le passé à préconiser un «art propre», pour afficher le mépris profond qu’il ressent à l’égard des artistes marocains.

Aziz Akhannouch s’engage en faveur des arts et de la culture

 

Faut-il rappeler à M. Benkirane que ceux qu’il insulte, ont représenté leur pays aux quatre coins du monde et fait rayonner le Maroc à travers sa culture? 

 

Se souvient-il que pendant les 5 ans qu’aura duré son mandat, jamais celui-ci ne s’est intéressé aux arts et à la culture au Maroc, encore moins à leur développement, ni à l’état déplorable dans lequel vivent certains grands artistes marocains?

 

M. Benkirane, plutôt que de sombrer dans la frustration par l’ignominie, l’outrage et la vulgarité, devrait prendre du temps pour procéder à l’évaluation du bilan de son mandat gouvernemental, dans tous les domaines et pas seulement celui de la culture.