Vidéo. Coopération académique: un important partenariat entre le Maroc et l'Agence universitaire de la francophonie | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover: Afrique: accord de partenariat entre les agences de Coopération internationale et de la Francophonie  >
© Copyright : le360

Vidéo. Coopération académique: un important partenariat entre le Maroc et l'Agence universitaire de la francophonie

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 30/03/2021 à 08h07

L’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) ont signé, ce lundi 29 mars 2021, un accord de partenariat pour promouvoir la coopération académique et scientifique au profit des pays africains.

aA

Cette convention a été signée par le directeur général de l’AMCI, Mohamed Methqal et Slim Khalbous (Tunisie), recteur de l’AUF (Agence universitaire de la francophonie). Cet accord, a affirmé l'ambassadeur Methqal, s’inscrit dans la mise en œuvre de la vision royale pour "la promotion du capital humain africain".

 

Elle vise à permettre à l’AMCI et l’AUF de conjuguer leurs efforts à travers une série de programmes. Il s'agit notamment de renforcer les capacités des chercheurs africains afin d’intégrer des programmes de mobilité universitaire au Maroc, de mettre à disposition une formation en ligne au profit des chercheurs africains, d'organiser des ateliers de formation et de soutenir l’entrepreneuriat et à l’employabilité des lauréats africains du Maroc".

 

Il faut rappeler que l’Agence marocaine de coopération internationale contribue à la mise en œuvre des programmes de coopération en étroite coordination avec le ministère des Affaires étrangères. Elle poursuit son engagement dans la promotion du capital humain en Afrique, à travers cet accord avec l’AUF.

Coopération: le modèle de l’AMCI séduit les Israéliens

 

Quant à Slim Khalbous, il a mis en exergue les relations de partenariat qui existent avec diverses institutions au Maroc dont l'AMCI. Il a aussi souligné que "l'enseignement du français soit inscrit dans une perspective d'avenir et de développement de carrières pour les jeunes".

 

"Si on veut aujourd'hui que les gens reviennent naturellement à plus de francophonie, il faut leur montrer quelle est l'utilité d'apprendre cette langue", a estimé le recteur de l'AUF.