Le360 Actualités Maroc

ع
Fatima Khair - comédienne - députée RNI

Comédienne, Fatima Khair est députée du RNI.

© Copyright : DR

Vidéo. Fatima Khair dévoile -discrètement- ses priorités lors de sa première intervention au Parlement

Par Qods Chabaa le 14/10/2021 à 13h37

Statut de l'artiste, refonte du système des subventions aux arts et la culture... Ce sont là deux sujets sur lesquels a insisté Fatima Khair, lors de sa première intervention au Parlement hier, mercredi 13 octobre 2021.

aA

Première intervention officielle au parlement hier, mercredi 13 septembre 2021, pour la comédienne Fatima Khair. Son message devant les députés de la première Chambre était adressé en premier lieu à Aziz Akhannouch, chef du gouvernement et président du RNI, le parti qui l'a portée candidate aux élections du 8 septembre dernier.

 

Fatima Khair est sortie victorieuse des dernières élections et a désormais comme mission, aux côtés d'une autre actrice, Kalila Bounaylat, elle aussi députée du RNI, de défendre les droits de tous les artistes marocains, quel que soit leur domaine d'activité.

Fatima Khair: «au Parlement, je serai la voix des artistes et des sans-voix»

 

"L’art est le miroir de la société. Il joue un rôle important dans le développement d’une société", a déclaré Fatema Khair lors d'un bref discours en arabe classique, largement partagé sur les réseaux sociaux. 

 

La comédienne, très appréciée de son public, et qui a enchaîné ces derniers temps plusieurs rôles dans des séries télévisées a reconnu que les artistes marocains étaient nombreux à rayonner au Maroc et à l’international grâce à leurs multiples talents incommensurables, mais que néanmoins, leur situation restait très fragile.

 

"Pour cette raison il faudrait traiter les dossiers relatifs au volet du droit et du social en accordant une importance particulière aux subventions du secteur des arts et de la culture". Une proposition de refonte du système des aides? En tout cas, c’est ce que laisse entendre la prononciation accentuée du terme subvention. 

 

Avec cette déclaration, Fatima Khair donne un avant-goût de ses ambitions, dont celle, la principale, est de faire du statut de l’artiste et du système des aides son cheval de bataille.